Actualités

Les banques digitales continuent de gagner des parts de marché dans l’Hexagone

Une personne qui utilise l'application d'une banque en ligne

Les nouveaux acteurs du secteur bancaire ont séduit près de 4,4 millions de clients en France. Ils revendiquent ainsi autant de comptes ouverts en ligne depuis leur apparition. Depuis, ces enseignes investissent massivement pour convaincre encore plus d’utilisateurs. Selon les spécialistes, leurs services présentent des avantages ainsi que des limites. Explications.

Carrefour envisage de vendre le compte C-zam

capture ecran de C-zam

La concurrence entre néobanques s’est intensifiée depuis quelques années. Les précurseurs du secteur semblent être les premiers à subir les retombées de ce phénomène. D’après les informations fournies par BFMTV, Carrefour souhaite se séparer de son offre bancaire C-zam. En effet, l’enseigne est loin d’être satisfaite des résultats de ce compte depuis son lancement.

L’expertise du conseiller, un enjeu majeur et un argument clé pour les banques en ligne

un conseiller bancaire en activité

Un des inconvénients de la banque en ligne est que le client n’a pas de conseiller attitré alors que les Français attendent toujours des réponses précises et pertinentes à leurs questions. Pour retenir la clientèle et se démarquer des néobanques, les enseignes en ligne renforcent leur service clientèle via une montée en compétence des conseillers.

Les néobanques ont réussi à dépasser le million de clients en France

satisfaction client

Les banques mobiles poursuivent leur croissance en France, bien qu’elles doivent à la fois faire face à la concurrence des banques en ligne et des établissements financiers traditionnels. Les chiffres relevés jusqu’alors montrent leur développement et la notoriété qu’elles ont acquise au fil des années. Certaines ont même réussi à regrouper plus d’un million de clients autour de leur offre.

Forte concurrence entre banques en ligne et néobanques pour séduire les clients

Des cartes bancaires

Les néobanques séduisent un nombre croissant de particuliers à travers le monde. Si N26 est la première à franchir la barre symbolique du million d’utilisateurs dans l’Hexagone, au niveau international, elle est devancée par Revolut et ses 6 millions de clients européens et australiens. La concurrence fait rage entre ces banques mobiles, mais aussi avec les acteurs en ligne.

Les clients restent malgré tout fidèles aux banques classiques

cliente bancaire

Entre les banques en ligne et les établissements financiers traditionnels, les différences en termes de services et de frais sont souvent flagrantes. Les premières se distinguent par leurs services proposés à prix réduit, voire gratuitement, tandis que les seconds appliquent des tarifs parfois exorbitants. Pour autant, ces derniers sont loin d’avoir perdu leur notoriété.

Le business model des banques en ligne laisse le gouverneur de la Banque de France perplexe

banque de France

Le gouverneur de la Banque de France (BdF) a donné son avis sur la situation du secteur bancaire en Europe à l’occasion d’un discours prononcé devant l’Autorité de la concurrence. Il a notamment expliqué son scepticisme vis-à-vis des banques en ligne. Par ailleurs, il a réaffirmé sa confiance dans les agences physiques réparties à travers l’Hexagone.

Pourquoi les néobanques séduisent-elles autant ?

connexion à une banque en ligne

Les banques mobiles poursuivent leur croissance en France, bien qu’elles doivent à la fois faire face à la concurrence des banques en ligne et des établissements financiers traditionnels. Les chiffres relevés jusqu’alors montrent leur développement et la notoriété qu’elles ont acquise au fil des années. Certaines ont même réussi à regrouper plus d’un million de clients autour de leur offre.

Une concurrence rude dans le secteur bancaire avec le virage numérique

une personne connectée

Lorsqu’il est question d’ouvrir un compte bancaire, les usagers ont désormais l’embarras du choix, à un point tel que certains pourraient vouloir consulter des comparateurs pour prendre une décision. Comment les acteurs du secteur gèrent-ils la concurrence ? En tout cas, les établissements bancaires en ligne tendent à attirer de plus en plus de clients.

Monabanq continue d avoir la faveur des clients

logo Monabanq

La concurrence entre les acteurs du secteur bancaire s’intensifie de plus belle, en particulier chez les banques nouvelle génération. Et alors que certaines structures dématérialisées sont à la traîne, d’autres en revanche tirent leur épingle du jeu, à l’instar de Boursorama et de Monabanq. D’ailleurs, cette dernière vient d’être une nouvelle fois primée pour la qualité de son service client.

Les établissements financiers en ligne tendent à devenir les principales banques des clients

Un monsieur avec son smartphone et sa carte bancaire

Selon une étude réalisée par l’institut CSA, 44 % des usagers des banques en ligne en font leur établissement financier principal actuellement. Cette statistique témoigne de l’évolution de l’attrait pour les services de ces nouvelles structures bancaires. Pour autant, les clients ne sont pas prêts à rompre leurs relations avec les banques traditionnelles.

La filiale bancaire du Groupe Cofidis Participations convainc par la qualité de son service client

Trophée

Le Groupe Cofidis Participations vient de remporter le trophée du meilleur service client à travers Monabanq, sa banque en ligne. Cela fera ainsi trois années consécutives qu’il a décroché ce prix. Il faut dire que sa filiale bancaire a fourni d’importants efforts pour sélectionner les meilleurs conseillers et assurer un service instantané, répondant ainsi aux nouvelles exigences des clients.

Revolut envisage d’accélérer le développement de son activité à l’international

L'application de Revolut avec d'autres applications

Depuis sa création, Revolut s’impose comme une véritable référence dans l’univers de la Fintech. Elle se démarque notamment par son expansion fulgurante et sa stratégie de conquête client particulièrement efficace. En effet, la banque mobile a réussi à séduire plus de 8 millions de consommateurs en 4 ans. Ces chiffres devraient encore augmenter grâce à son nouveau programme de développement.

La course à la digitalisation est lancée pour les banques

Une femme devant son ordinateur

Les attentes des consommateurs en matière de services bancaires ont beaucoup évolué avec l’avènement du numérique. La digitalisation et la disponibilité des offres et des produits bancaires sur tous les écrans figurent aujourd’hui parmi les principales exigences des clients. Un défi auquel les institutions financières doivent se plier pour fidéliser les consommateurs dans un environnement concurrentiel.

Un nombre croissant de Français séduits par Nickel

capture écran du site compte Nickel

Les néobanques sont de plus en plus nombreuses sur le marché tricolore et elles séduisent un nombre croissant de personnes. C’est le cas de Nickel, un compte qui s’ouvre dans les bureaux de tabac agréés par la Banque de France sans conditions de revenus. Depuis ses débuts en février 2014, Nickel a réussi à convaincre 1,4 million de clients à travers l’Hexagone.

Le tourisme accélère l’évolution des offres des banques

Une touriste avec sa carte

Actuellement, les banques développent de plus en plus de formules pour répondre aux attentes des touristes. Les besoins de leurs clients tendent en effet à changer lorsqu’ils voyagent. Par ailleurs, les étrangers séjournant en France représentent une clientèle non négligeable pour les banquiers. Ils ont ainsi élargi leur gamme de services pour séduire les consommateurs correspondant à ces profils.

Les consommateurs peuvent encore valider leurs paiements en ligne via les codes SMS

Une jeune fille qui tient son smartphone et sa carte bancaire

Le nombre de fraudes a sensiblement baissé depuis la mise en place de l’authentification par SMS pour les achats en ligne. Afin de le réduire davantage, l’Europe a émis une directive imposant l’utilisation de solutions de sécurisation renforcées pour les paiements. Toutefois, le déploiement de ce nouveau système s’est révélé plus complexe que prévu.

Chairmans Financial vient à la rescousse d’Ipagoo

capture écran du site d'Ipagoo

Fin juillet dernier, la Fintech britannique Ipagoo a été placée sous tutelle par la FCA. Elle sera bientôt rachetée par le groupe Chairmans Financial, un investisseur spécialiste du secteur bancaire. Il s’agit d’une excellente nouvelle pour la start-up. Ses clients, en revanche, ne peuvent pas en dire autant. Leurs avoirs confiés à la néobanque resteront gelés jusqu’à nouvel ordre.

Le recrutement, un enjeu majeur pour les néobanques en plein essor

Un responsable qui vient d'effectuer un entretien

Les néobanques fleurissent en France, grappillant des parts de marché aux groupes bancaires traditionnelles. Agiles, moins chères, ces start-ups séduisent un nombre croissant de personnes. Pour accompagner leur croissance très rapide, ces jeunes pousses doivent notamment s’entourer de nouveaux talents.

Paiement en ligne : Lyf Pay améliore ses services

capture ecran du site de Lyf Pay

Présente sur le marché depuis 2017, Lyf Pay est une application gratuite dont l’objectif est d’apporter une réponse ciblée aux challenges posés par le développement du portefeuille électronique. Lors d’une interview, Christophe Dolique, CEO de Lyf Pay, a apporté plus de précisions sur cette solution de paiement mobile, la première à inclure plusieurs services en France.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top