Quand les banques de réseau entreprennent leur transformation numérique

Une personne tient une tablette avec des icônes de banque en ligne

Les services proposés par les principaux établissements bancaires traditionnels sont désormais similaires à ceux des enseignes digitales de première génération. Il arrive même qu’ils soient comparables à ceux qui sont vendus par les banques mobiles. C’est ce que constate l’agence de notation D-Rating, qui s’est penchée sur la performance numérique des acteurs bancaires.

Une Fintech britannique poursuit son plan de croissance pour concurrencer les banques

Carde de crédit de Revolut

Créée par Nikolay Storonsky, la Fintech Revolut a revendiqué plus de 10 millions d’usagers, fin 2019. Parmi ces clients, près d’un million sont implantés en France. Ainsi, le marché hexagonal est le plus porteur, après le marché britannique. Progressivement, la jeune pousse se fait une place parmi les acteurs bancaires les plus influents, affichant de grandes ambitions.

Les néobanques se substitueront-elles aux enseignes traditionnelles un jour ?

conseillères bancaires

Pour l’heure, les offres fournies par les néobanques complètent les services proposés par les établissements historiques. Or, certaines Fintech sont sur le point de devenir de véritables enseignes bancaires. Associé au sein du cabinet KPMG, Stéphane Dehaies précise que ces nouveaux arrivants gagnent progressivement la confiance des usagers de services bancaires.

Banque Casino affiche une performance notable et s’ouvre à d’autres marchés

capture écran du site Casino

Cette année, Banque Casino prévoit d’atteindre une croissance de 20 % aussi bien au niveau local qu’à l’échelle internationale. Pour ce faire, la banque en ligne multiplie les partenariats. Par ailleurs, elle compte lancer son offre de paiement en plusieurs fois en Belgique et en Espagne avant le second semestre 2020.

Les banques nouvelle génération feraient presque la loi en France

Femme souriante effectuant un paiement par carte et son téléphone mobile pour payer les factures.

Avec la révolution numérique, les néobanques ont connu un essor spectaculaire ces dernières années. Même si elles restent encore minoritaires face aux banques traditionnelles, il apparait aujourd’hui qu’elles sont en train de mener la vie dure à ces acteurs financiers. Malmenés, les établissements classiques n’ont pas d’autres choix que de suivre le mouvement.

Nickel veut devenir le premier réseau de distribution bancaire de l’Hexagone

capture écran du site Nickel

1,5 million de comptes souscrits chez un buraliste. L’essor de Nickel, qui a été fondé en 2014, peut se résumer à ce chiffre. Son offre à 20 euros annuels comprend une carte MasterCard qui est associée à un compte avec RIB. Aucun découvert n’est autorisé. Quelles sont les clés du succès de cette filiale du géant BNP Paribas ?

Les néobanques se font une place sur le marché bancaire français

Transfert d’argent entre deux Smartphone

Les acteurs du secteur bancaire sont conscients que pour assurer leur pérennité, ils doivent adapter leurs offres aux nouvelles habitudes de consommation. Avec l’usage permanent du smartphone, l’heure est à l’ubiquité. Cela permet de simplifier la gestion des finances et les transactions. Grâce aux applications mobiles, les néobanques connaissent un certain succès auprès des consommateurs.

Nickel dépasse le seuil des 1,5 million d’utilisateurs et accélère son expansion en Europe

capture ecran du site Nickel

Dans le cadre de son déploiement sur le marché européen, le compte Nickel a notamment décidé de simplifier son nom. La banque digitale a également lancé une nouvelle plateforme et procédé à une refonte complète de son offre pour faciliter l’accès à ses services. Nickel pourra ainsi établir une relation de proximité avec les consommateurs à l’international.

Qonto a levé 104 millions d’euros pour développer davantage ses offres pour les PME

capture ecran de la néobanque Qonto

Qonto a récemment finalisé une levée de fonds record de plus de 100 millions d’euros. Le tour de table a été mené auprès d’investisseurs de renommée mondiale tels que DST Global ou Tencent. Ce financement permettra notamment à la néobanque française d’accélérer son expansion en Europe et d’obtenir sa licence de société de crédit.

La diaspora participe à la dynamisation de l’économie du Sénégal

Un jeune homme utilisant la technologie pour son investissement et ses opérations bancaires en ligne

D’après les chiffres de la Banque mondiale, la diaspora sénégalaise injecte plus de 2 milliards de dollars par an dans le pays. Actuellement, ces expatriés sont de plus en plus nombreux à vivre aux États-Unis et en Europe. Ils veillent toutefois à envoyer régulièrement de l’argent à leurs familles. Les banques locales s’intéressent désormais à ce type de transaction.

La cryptobanque Ziglu ambitionne de réinventer le secteur du paiement

capture écran du site Ziglu

En octobre 2019, Mark Hipperson a annoncé la création de sa nouvelle enseigne bancaire, baptisée Ziglu. Il s’agit d’une cryptobanque développée dans le cadre du projet Esqimo. Le concept vise à établir un lien entre les réseaux bancaires traditionnels et le cryptomarché. Le nouvel acteur pourra ainsi fluidifier les échanges entre les cryptoactifs et les monnaies fiduciaires.

Les banques traditionnelles ne peuvent pas faire l’impasse sur le numérique

Deux personnes qui font des transactions via smartphone

L’effet de surprise étant passé, l’heure est maintenant à la confirmation. Et force est de constater que les banques en ligne et les néobanques gagnent du terrain en s’imposant à une cadence infernale. Pour tenir le rythme, les banques en réseau doivent, plus que jamais, appuyer sur leurs points forts et acquérir d’autres compétences, notamment dans le domaine du numérique.

Orange s’évertue à promouvoir Djingo en dépit des écueils rencontrés

Signe d'Orange magasin

L’opérateur téléphonique Orange a commercialisé son nouveau concept Djingo depuis novembre dernier. Il s’agit d’une enceinte intelligente à l’instar de Google Home ou d’Amazon Echo. Malgré un retard notable sur ses concurrents directs, le groupe français place beaucoup d’espoir sur ce produit en raison des ressources technologiques, financières et humaines mobilisées à cet effet.

Les Millennials sont des inconditionnels des services bancaires en ligne

La génération Y à l'ère numérique. Gros plan recadrée de smartphones dans les mains des jeunes. Jeunes accros aux services de réseautage social

Férus de technologie, les Millennials entretiennent une relation atypique avec les établissements financiers. Ils ont souvent une certaine prédilection pour les banques digitales, en raison de l’instantanéité et de la qualité de leurs services. Ces clients exigeants sont par ailleurs plus volatiles que leurs aînés. Nés entre 1980 et 2000, les Millennials sont également appelés la « génération Y ».

La banque digitale N26 compte 5 millions d’abonnés dans le monde

Carte de crédit de la banque N26

La néobanque d’origine allemande revendique aujourd’hui 5 millions de clients après cinq ans d’existence et une année faste en 2019 où elle a réussi à ouvrir 2,5 millions de nouveaux comptes. Ce tour de force s’explique par la volonté de N26 de conquérir de nouveaux marchés, tout en offrant des services bancaires plus qualitatifs.

Encore un cap à franchir pour les néobanques

Une personne faisant une transaction en ligne

Le succès des banques « Nouvelle Génération » est incontestable. Elles ont su séduire leur public et leur nombre d’abonnés continue de croître. Mais s’il fallait faire un parallèle avec le monde du rugby, beaucoup diraient que les néobanques ont réussi à marquer l’essai, mais qu’il leur reste désormais à le transformer.

Quels sont les revers de l’hypercroissance des Fintech dans l’Hexagone ?

Femme utilise mobile paiement en ligne

Tout comme les établissements historiques, les nouveaux arrivants dans le secteur bancaire doivent en permanence s’adapter aux nouvelles exigences des consommateurs. Rester dans l’immobilisme après avoir multiplié les innovations peut être source d’insatisfaction pour les clients. L’enjeu consiste donc à maintenir l’attrait des débuts pour les banques traditionnelles comme les Fintech.

La filiale d’un bancassureur pactise avec ABS pour améliorer son modèle opérationnel

Logo d’AXA Banque

Axa Banque a essuyé environ 20 millions d’euros de pertes en 2017. Néanmoins, elle s’est rattrapée l’année suivante en enregistrant un produit net bancaire équivalent à 215 millions d'euros. Son nombre de clients s’élève à 700 000 environ et ses activités se maintiennent. Quelle stratégie adopte-t-elle pour rester sur le marché dans un secteur hautement concurrentiel ?

Les banques ont de plus en plus de difficultés à recruter

Entretien d'embauche avec un employé de banque au bureau

Autrefois, le métier de banquier faisait partie des professions les plus convoitées. Mais aujourd’hui, plutôt que d’attirer les employés, le secteur a tendance à les faire fuir. Les démissions se multiplient et le nombre d’embauches diminue à vue d’œil. Les départs en retraite viennent compléter le tableau. En d’autres termes, les banques font actuellement face à une pénurie de personnel.

Monese, l’une des fintechs les plus florissantes d’Europe

capture écran du site de la banque Monese

Les start-ups sont connues pour leur croissance fulgurante. Mais dans la jungle de ces entreprises qui grandissent très vite, Monese fait sans doute partie de l’élite. Avec un rythme de 200 000 nouveaux clients en moyenne par mois, la néobanque britannique a dépassé la barre des 2 millions d’abonnés en seulement cinq années d’existence.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top