Actualités

Une nouvelle crise financière risque d’entraîner la disparition d’une banque sur trois

documents crise financière

Selon les spécialistes, un retournement de situation dans le secteur bancaire pourrait entraîner la fermeture d’un établissement sur trois dans le monde. Cette analyse est tirée d’une étude récente du cabinet d’expertise et de conseil McKinsey. En effet, vu la conjoncture économique internationale, de nombreuses banques ne pourront pas survivre à une éventuelle crise financière.

Le volume de créances douteuses des banques françaises reste encore important

réunion bancaire

Dans une récente étude, le cabinet Deloitte a révélé que les banques françaises détenaient en juin dernier 124 milliards d’euros de créances non performantes, sur les 636 milliards d’euros conservés en Europe. Ces informations se basent notamment sur les chiffres de l’Autorité bancaire européenne. L’Hexagone devient ainsi le second pool de créances en défaut sur tout le continent.

UniCredit prévoit de facturer le dépôt d’une catégorie de clients dès 2020

Logo d'UniCredit

À l’image de certaines banques européennes, UniCredit taxera bientôt les dépôts de ses clients. Souhaitant protéger les usagers jugés vulnérables, l’enseigne a annoncé que les dépôts bancaires supérieurs à 100 000 euros seront facturés. L’établissement réfléchit déjà sur les stratégies pour mettre en place cette mesure dans chacune de ses filiales en Europe. Détails !

L’écart de prix entre les banques reste important concernant les frais d’incidents

le quartier La Défense à Paris

Selon l’Observatoire des tarifs bancaires, les établissements financiers français se sont conformés à leur engagement de geler les prix des services dédiés aux particuliers pour cette année. L’organisme a toutefois relevé un écart significatif entre les frais d’incidents bancaires appliqués par chaque banque. En définitive, les effets de cette mesure sur le client sont plutôt relatifs.

L’offre de Ma French Bank séduit de plus en plus les Français

capture écran du site Ma French Bank

À l’ère de la digitalisation, La Poste et sa filiale bancaire accusaient un certain retard au niveau de leur offre mobile. Le groupe s’est rattrapé cet été à travers le lancement de Ma French Bank. Depuis sa sortie, la néobanque rencontre un franc succès auprès du grand public grâce à son offre à petit prix et ses services innovants.

Les besoins des banques en matière de conseil demeurent-ils les mêmes qu’auparavant ?

Un conseiller bancaire avec des clients

Au sein des banques, les connaissances en management de projet se renforcent, ce qui laisse place à la réinternalisation des compétences y afférentes. Grâce à cette nouvelle méthode, les valeurs prônées par les enseignes sont conservées pendant qu’elles profitent d’une expertise verticale pour mener à bien des projets mobilisant de nombreux potentiels.

Que prévoit Société Générale pour les années à venir ?

bâtiment de la Société Générale

Du fait du contexte socio-économique qui prévaut dans le secteur bancaire européen, certains établissements bancaires classiques tentent de s’adapter. Parviendront-ils à rester longtemps sur le marché avec la multiplication des banques en ligne et l’arrivée des Fintech qui proposent des offres digitales alléchantes ? En tout cas, Société Générale prévoit d’augmenter ses prix et de fermer davantage d’agences.

Les banques traditionnelles continuent de développer leurs services digitaux

Crédit Agricole, l'une des banques traditionnelles en France

Virement instantané, carte biométrique, gestion de compte en ligne… les offres des banques traditionnelles se sont largement étendues ces dernières années. La plupart d’entre elles proposent aujourd’hui une application mobile, enrichie d’une palette de services. Un développement inévitable face à la concurrence des néobanques. Mais quels avantages ces services digitaux apportent-ils réellement aux clients ?

Les consommateurs ne sont pas suffisamment protégés contre la fraude bancaire

Des cartes bancaires

Le simple code reçu par SMS ne permet plus d’authentifier les paiements à distance depuis la récente réforme de la réglementation européenne antifraude. L’UFC-Que Choisir dénonce le grave manque de préparation des banquiers et des e-commerçants face à ce grand bouleversement. De ce fait, les consommateurs ne sont toujours pas protégés des fraudes bancaires selon l’association.

FairMoney ambitionne de devenir leader du mobile banking dans les marchés émergents

capture ecran du site de FairMoney

Créée en 2017, la Fintech française FairMoney se démarque par l’utilisation des données alternatives provenant des smartphones pour proposer des microcrédits dans des pays émergents comme le Nigeria. La banque mobile compte actuellement plus de 200 000 utilisateurs. Elle a récemment annoncé une nouvelle levée de fonds pour accélérer son développement sur ces marchés.

Quelques banques européennes ont commencé à facturer les dépôts de leurs clients

La Banque Centrale Européenne

Certains clients d’établissements bancaires européens doivent désormais payer des frais sur les dépôts d’argent. Cette nouvelle procédure tend à se généraliser dans des pays comme l’Allemagne ou le Danemark. Elle résulte d’une décision de la Banque centrale européenne (BCE) de maintenir un taux d’intérêt négatif. Explications.

Les banques d’investissement connaissent leur pire baisse de revenus au premier semestre 2019

bâtiments de banques

Selon le cabinet Coalition, les résultats du premier semestre 2019 annoncent déjà les difficultés auxquelles les banques de marché et de financement sont confrontées. Leurs revenus ont en effet fortement régressé au terme de cette période. Il en ressort que cette année, le rendement sur capital ne pourra pas excéder 6 à 7 %.

La banque centrale argentine finit par intervenir sur les marchés pour pallier la crise actuelle

Des billets de banque argentins

Actuellement, le secteur bancaire argentin est impacté par la dépréciation de la monnaie nationale et de la difficulté des ménages à rembourser leurs dettes, sans aborder le krach boursier. C’est ainsi que la banque centrale argentine a décidé d’intervenir, sous le regard inquiet de certains acteurs du marché. Quelles sont les résolutions prises en faveur de l’économie ?

Les Français sont-ils fidèles envers leurs opérateurs actuels ?

Un distributeur de billet en France

Seulement 22 % (en moyenne) des Français prétendent être passés à un autre fournisseur au cours de ces trois dernières années. C’est ce que révèle une étude réalisée par OpinionWay pour un média spécialisé dans l’actualité bancaire. Dans les détails, des disparités se creusent entre le secteur bancaire et les autres secteurs d’activités. Explications.

Une moindre mobilité bancaire chez les consommateurs belges

Une personne qui tape son code dans un distributeur de billets

Tout comme en France, les autorités belges encouragent la mobilité bancaire, de manière à favoriser la concurrence entre les établissements du secteur. En théorie, les clients insatisfaits peuvent aisément changer de banque pour bénéficier de meilleurs services. Mais l’association des consommateurs Test Achats met en exergue la réalité du terrain.

Les clients de Mastercard ont été victimes d’un piratage ayant rendu leurs données publiques

Une carte Mastercard

Lundi 19 août dernier, Mastercard et ses clients allemands ont été surpris de découvrir que les données personnelles de ces derniers ont été publiées sur Internet. Ce piratage a notamment affecté les abonnés du programme de fidélité développé l’année dernière. Le fournisseur de cartes a déjà pris les dispositions nécessaires pour réduire les risques liés à l’utilisation de ces données.

Les banques privées suisses sont en difficulté

Logo du cabinet KPMG

En Suisse, les banques privées peinent à se relever des difficultés auxquelles elles font face. Des experts issus du cabinet KPMG soulignent ainsi que le pays risque de voir la disparition d’une quarantaine d’établissements dans les prochaines années. Seuls quelques-uns parviennent en effet à une marge opérationnelle satisfaisante. La plupart connaissent une baisse de performances.

L’intermédiation financière devrait bientôt être plus numérisée en Suisse

Représentation du blockchain

À travers le processus de numérisation, les banques suisses cherchent à réduire au maximum leurs coûts de gestion. Elles s’inquiètent toutefois de l’intensité de la concurrence sur le marché, surtout par rapport aux nouveaux acteurs du secteur. Ces derniers risquent de tirer profit de cette démarche inédite pour renforcer leur position.

La BCE annonce la faillite de la sixième enseigne bancaire lettone PNB Banka

capture ecran du site de la banque PNB Banka

Comme le souhaite la BCE, PNB Banka dépose son bilan. En effet, la sixième banque du secteur bancaire en Lettonie n’est pas parvenue à se relever et ses 550 millions d'euros d'actifs demeurent toujours insuffisants. Le fonds de résolution s’occupera de la restitution des avoirs aux clients, comme l’a affirmé le ministre des Finances du pays.

2019 est une année difficile pour les banques européennes

La BCE

Les difficultés risquent de se poursuivre cette année encore pour les banques européennes. Elles doivent en effet faire face aux répercussions de la politique monétaire appliquée par la Banque centrale européenne (BCE) et aux nouvelles réglementations, qui ne sont pas sans conséquence sur leurs activités, alors que leur taux de croissance est déjà au plus bas.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top