La saison 2021 était plutôt encourageante pour la Banque de France, malgré l’allègement du poids de son résultat net

Siège sociale de la Banque de France.

Après les établissements de sa juridiction, c’était le tour de la Banque de France de dévoiler son bilan annuel pour la période d’exercice de 2021. L’occasion pour cet organisme central de démontrer que la saison était plutôt encourageante, malgré un résultat net affichant une baisse considérable par rapport en 2020.

Pour la Banque de France, autant dire que comparé à la saison 2020, celle de 2021 aurait à rougir. Du moins, en ce qui concerne son résultat net qui a été divisé par trois par rapport à la précédente selon le bilan annuel dévoilé récemment par l’organisme.

Pas trop de quoi s’inquiéter selon l’institution financière indiquant que dans l’ensemble, la période d’exercice écoulée était plutôt encourageante. Pour s’en convaincre, il suffit de porter un regard sur les différents indicateurs pointant dans ce sens à l’instar du niveau de remplissage de son coffre ou encore l’excellent état de santé des enseignes bancaires et assurantielles de sa juridiction.

Une saison performante dans l’ensemble

Pour la Banque de France, 2021 était une saison performante dans l’ensemble étant donné les différents indicateurs pointant dans ce sens.

À commencer par les enseignes bancaires et les compagnies d’assurances de sa juridiction qui ont fait preuve d’une solidité particulière selon l’institution mettant en exergue :

  • Un ratio de solvabilité de plus de 15,5% (au-dessus des exigences réglementaires) pour les établissements financiers ;
  • Un taux de couverture moyen de capital de solvabilité supérieur à 250% du côté des assurances.

De quoi expliquer la baisse du nombre de clients tentés de changer de banque ou d’assureur constaté l’an dernier selon l’organisme ajoutant deux autres éléments à sa liste de performance sur la période. À savoir :

  • Le niveau de remplissage de ses coffres atteignant la barre des 187,3 milliards d’euros, en or et en devises au 31 décembre 2021 ;
  • Le bilan annuel affichant une hausse de 17% à fin 2021 par rapport à celui du 31 décembre 2019 pour s’établir à 2 000 milliards d’euros contre 1142 milliards d’euros.

À la banque centrale d’expliquer concernant ce dernier point :

Cet accroissement tient notamment à plusieurs programmes d’achats de titres et à des opérations de refinancement des établissements de crédit ciblées à très long terme.

Le résultat net a navigué à contre-courant

Il va sans dire qu’avec les éléments susmentionnés, la croissance était au rendez-vous pour la majorité des indicateurs de performance de la Banque de France qui a cependant vu son résultat net naviguer à contre-courant.

L’institution en donne la preuve dans son rapport indiquant qu’elle a récolté 763 millions d’euros sur la période. Une situation qui est intervenue, alors qu’en 2020 quand la crise sanitaire était à son apogée, ce montant représentait le triple étant élevé à 2,19 milliards d’euros.

Nuance cependant puisque la banque publique a fait savoir que :

Ce résultat net divisé par trois en 2021 est lesté notamment par une hausse des provisions en cas d’éventuels défauts dans son portefeuille.

Soit, à hauteur de 2,8 milliards supplémentaires qui viennent s’ajouter aux 9,15 milliards d’euros enregistrés sur la saison précédente pour permettre à l’institution d’élever le poids de ce compte à hauteur de 11,95 milliards d’euros.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top