Actus

  • Les établissements bancaires français sont soumis à de lourdes pressions en cette période de confinement

    Logo de la Banque Palatine à lyon, France

    Dans sa lutte contre la propagation du Coronavirus, la France est soumise au confinement obligatoire depuis le 17 mars dernier. Pour autant, les agences bancaires restent ouvertes, étant qualifiées d’OIV (opérateurs d’importance vitale). L'organisation du travail s’avère être plus compliquée qu’en période normale. Sans oublier la rassurance des agents et les mesures de protection qui devraient être au point.

  • Les néobanques monétisent leurs services pour se valoriser

    service client neobanque

    Concurrents frontaux des établissements traditionnels grâce à leurs politiques tarifaires agressives, les néobanques cherchent à rentabiliser leur modèle économique en monétisant leurs services. Il faut savoir que jusqu’ici, ces nouvelles banques dématérialisées ne sont pas encore rentables, malgré le volume colossal des investissements, dont elles bénéficient.

  • Des agences bancaires dans le Lot-et-Garonne continuent à recevoir leurs clients

    une conseillère bancaire avec un client

    Les consignes d’arrêt des activités ne s’appliquent pas aux banques. Mais elles sont libres de s’organiser comme elles peuvent pour assurer le service clientèle durant la crise sanitaire actuelle. Dans le Lot-et-Garonne, chaque enseigne a mis en place un planning d’ouverture de leurs agences en essayant de limiter les contacts avec les clients. Néanmoins, le taux de fréquentation de certains établissements n’ont pas baissé, compliquant ainsi le respect des mesures de sécurité sanitaire,

    ...
  • Une grille tarifaire quasi inchangée pour 2020

    une calculatrice avec des euros

    L’année 2019 a été particulièrement éprouvante pour les banques françaises. Elles ont dû faire face à la baisse des taux tout en s’engageant auprès du gouvernement à geler les tarifs. Beaucoup d’observateurs prévoyaient alors une hausse des tarifs pour 2020. Mais hormis les frais de tenue de compte, les coûts des services bancaires sont restés à peu près les mêmes.

  • Des mécanismes protecteurs servent de bouclier aux épargnes des Français face à l’adversité

    Pièce et billet d’argents  en euro et tirelire

    Plutôt fourmis que cigales, les Français sont bien connus pour être de fervents épargnants qu’ils sont bien nombreux à mettre de côté de l’argent dans le but de créer des réserves pour faire face à des imprévus. Et pour les aider à mieux protéger leurs placements, des mécanismes protecteurs ont été mis en place auprès des services d’épargne.

  • Coronavirus : les services bancaires sont-ils toujours accessibles ?

    Tirelire avec cache bouche, crise financière à cause de la propagation du virus.

    Avec les mesures prises pour endiguer l’épidémie de coronavirus, la question des services bancaires est au cœur des préoccupations. En effet, les banques sont aujourd’hui confrontées à un sacré dilemme. D’un côté, elles doivent veiller à préserver la santé des employés exposés au public, alors que les équipements de protection semblent insuffisants. De l’autre, elles sont tenues d’assurer la continuité de leurs services, considérés comme indispensables par les autorités.

  • Déclin du cash, mais essor ralenti des paiements dématérialisés en France

    Jeune homme paie en cash

    Une récente enquête menée par OpinionWay sur le thème « Les Français et les paiements dématérialisés » révèle que les Français utilisent de moins en moins les billets de banque et les pièces de monnaie. Mais si les solutions dématérialisées s’imposent comme l’alternative au cash, leur généralisation rencontre encore certains obstacles.

  • La BCE demande aux banques européennes d’aider à atténuer l’impact économique du coronavirus

    Logo euro

    Le Vieux Continent fait actuellement face à une crise sanitaire sans précédent avec le Covid-19. D’ailleurs, la pandémie affecte gravement plusieurs pays membres de l’UE. Ainsi, la BCE invite les banques européennes à prendre des dispositions pour limiter les séquelles économiques de cette conjoncture dramatique. Celles-ci devraient préparer dès maintenant la relance des activités sur l’ensemble du territoire.

  • Le coronavirus a au moins montré un point positif en renforçant la collaboration des banques centrales et des États

    Façade Bêtiment de la Reserve Federal à Chicago, USA

    Le coronavirus a au moins montré un point positif en renforçant la collaboration des banques centrales et des États. Pour le dire, il suffit de se référer aux différentes mesures menées par ces derniers qui ont effectivement décidé de travailler de concert dans le cadre de la lutte contre cette épidémie menaçant l’économie mondiale.

  • L’évolution du marché des télécoms accélère la transformation des opérateurs européens

    capture ecran du site Orange Bank

    Une centaine d’opérateurs télécoms évoluent actuellement sur le marché européen. À titre de comparaison, les États-Unis en comptent seulement 4, rattachés à de grands groupes. Les acteurs du secteur sur le Vieux Continent doivent donc utiliser plusieurs leviers pour s’imposer dans cet environnement hautement concurrentiel. Ils sont par ailleurs contraints de se réinventer dans un domaine en pleine mutation.

  • Le confinement contribue à démocratiser les services des banques digitales

    usage services bancaires en ligne

    Depuis plusieurs semaines, la pandémie de Covid-19 a fortement ébranlé le monde de la finance. Ce phénomène se traduit surtout par l’effondrement des principaux marchés boursiers. Les banques centrales s’efforcent ainsi de limiter les retombées économiques de cette crise. Les consommateurs, de leur côté, peuvent continuer d’accéder aux services bancaires via les plateformes numériques des nouveaux acteurs du secteur.

  • Les néobanques veulent séduire les consommateurs dès leur plus jeune âge

    capture écran du site Revolut

    Fortes du succès du digital banking, les Fintech s’intéressent de plus en plus à des formules innovantes et tout aussi prometteuses, comme le teen banking. Le concept permet entre autres de fidéliser les clients très tôt, même dès l’enfance. Concurrentiel, ce marché compte déjà de nombreux acteurs tels que Xaalys, Kard, Kador, Morning Jump ou encore Nickel Jeune.

  • Gestion des données numériques : la sécurité avant tout !

    Paiement en ligne avec un smartphone et une carte de crédit

    La révolution digitale a permis l’émergence de nouveaux acteurs dans le monde de la finance, en l’occurrence les assurtechs, les néobanques ou encore les banques en ligne. Ipso facto, ces plates-formes spécialisées dans la technologie financière ont développé des services innovants, en relation directe avec la numérisation de la majorité des documents. Mais qui dit « documents numériques » dit « risque de vol ou de piratage ». La sécurisation des informations fait ainsi l’objet de mesures

    ...
  • Les bus publics en Aix-en-Provence passent au paiement sans contact

    BUS de Aix-en-Provence

    Quel est le point commun entre les villes d’Aix-en-Provence, Chicago, Boston, Rio, Vancouver et Londres ? Pour répondre à cette question qui peut paraître incongrue, il faut regarder du côté des transports publics. En effet, comme les grandes villes du Royaume-Uni, des États-Unis et du Canada citées précédemment, la ville française vient de doter ses bus d’un terminal de paiement sans contact.

  • France : difficile pour le paiement par téléphone de détrôner la carte bancaire

    Une femme souriante tenant sa carte bancaire et son smartphone pour faire un achat en ligne

    Malgré l’attachement de bon nombre de nostalgiques à ce moyen de paiement traditionnel, le cash tend à disparaître. Les systèmes alternatifs vont prendre le pouvoir, doucement, mais sûrement. Déjà, la carte bancaire est passée devant l’argent liquide dans le cœur des Français. Le paiement mobile se pose comme la solution du futur, mais il aura encore fort à faire pour écarter la carte bleue.

  • Comment les banques participent-elles à la lutte contre le coronavirus ?

    Souriante jeune femme tenant une carte de crédit et en tapant sur un ordinateur portable.

    Les banques étant considérées comme des commerces essentiels, leurs agences restent ouvertes malgré les mesures de confinement mises en place pour lutter contre la propagation du Covid-19. Cela dit, la FBF encourage l’accès aux services bancaires à distance. D’ailleurs, il est actuellement possible d’effectuer l’essentiel des opérations courantes sur le site des établissements.

  • Pixpay réussit un tour de table de 8 millions d’euros en vue de son expansion en Europe

    Carte bancaire de la banque Pixpay

    Cherchant à se renforcer, à s’implanter dans d’autres pays d’Europe et à développer de nouvelles offres, Pixpay s’est vu accorder 8 millions d’euros de la part de ses investisseurs. La néobanque française se démarque de ses homologues en ciblant une clientèle très jeune (mineurs et jeunes adultes).

  • La crise du coronavirus pourrait profiter aux épargnants

    Une tirelire rose avec un masque

    La période actuelle fait, sans nul doute, partie des heures les plus sombres vécues par l’Humanité. Le Covid-19 a fait des victimes par milliers et continue de sévir, paralysant l’économie à l’échelle mondiale. Mais quoi qu’il en soit, puisqu’il faut bien trouver du positif auquel se raccrocher, la dégringolade des marchés boursiers pourrait être une aubaine pour les épargnants.

  • Promouvoir les paiements alternatifs pour ne pas propager le coronavirus en Afrique

    Retrait d’argent sur un guichet automatique en Afrique du sud

    Pour le moment, l’Afrique est le continent le moins touché par la pandémie de Covid-19. Mais elle s’attend à une recrudescence du phénomène et met tout en œuvre pour ralentir la propagation du virus. Outre le confinement préconisé un peu partout, les acteurs financiers souhaitent sensibiliser les Africains quant au danger que représente l’emploi de l’argent liquide actuellement.

  • La banque centrale indienne déploie son plan de sauvetage pour Yes Bank

    capture ecran site Yes Bank

    Face à la crise traversée par Yes Bank, la RBI (banque centrale indienne) a demandé au gouvernement d’imposer un moratoire à l’établissement avant de lancer un plan de sauvetage. Cette mesure d’urgence est prévue par l’article 45 de la loi de 1949 sur la réglementation bancaire et est entrée en vigueur le 5 mars dernier.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top