La BFT est désormais rayée de la liste des enseignes financières du marché bancaire tunisien

Calculs bancaires

C’est la fin du parcours pour la Banque Franco Tunisienne (BFT). La nouvelle de sa liquidation judiciaire vient d’être officialisée après plusieurs décennies de feuilleton financier et judiciaire marquées par une relation litigieuse entre ses principaux actionnaires. Un aboutissement qui n’est pas sans impacts sur les clients et les employés de l’enseigne.

En Tunisie, des employés bancaires et des clients n’auront plus d’autre choix que de changer de banque. Du moins, ceux rattachés à la BFT désormais rayée de la liste des opérateurs du secteur financier du territoire.

La raison est simple, la Commission de résolution des litiges des banques et des établissements financiers en situation compromise de la BCT (Banque centrale de Tunisie) a récemment annoncé la mise en place d’un processus allant dans ce sens.

Le fait est qu’après plusieurs décennies d’évolution dans une situation houleuse sans parvenir à trouver une solution pérenne, la Banque Franco Tunisienne est arrivée au point de non-retour, la liquidation judiciaire.

La fin d’une longue période litigieuse a sonné

Du haut de ses plusieurs décennies d’existence, la BFT est connue comme l’un des acteurs historiques du marché financier tunisien. Mais pas seulement puisque l’enseigne a aussi marqué l’histoire de la filière en se faisant connaître comme étant l’un des établissements les plus litigieux du système.

Ce, pour la raison principale que ces trente dernières années, ses principaux actionnaires à l’instar de l’État tunisien et de l’avocat d’affaires Abdelmajid Bouden ont passé leur temps à entretenir une relation houleuse. Celle se manifestant à travers des séries de problèmes financiers et judiciaires qui n’ont évidemment pas été résolus, malgré le plan de redressement mis en place à fin 2018.

Pour s’en convaincre, il suffit de porter un regard sur la récente déclaration de la Commission de résolution des litiges indiquant que :

La BCT a constaté la cessation de paiement de la BFT et l’impossibilité de son redressement.

Et d’ajouter que pour cette raison :

La Banque centrale tunisienne a procédé à la transmission d’un rapport au tribunal de première instance de Tunis pour rendre un jugement de dissolution et de liquidation de la BFT.

Ainsi, la fin d’une longue période litigieuse a sonné pour l’enseigne désormais soumise entre les mains d’un liquidateur comme il est prévu par loi n° 2016-48 relative aux banques et établissements financiers.

Une attention particulière en faveur des clients et des employés

Maintenant que la liquidation de la BFT est devenue incontournable, une attention particulière est portée en faveur de ses employés et de ses clients afin de les préserver des éventuels impacts de cet aboutissement.

En ce qui concerne les salariés par exemple, l’État a fait savoir que :

Le gouvernement tunisien a entrepris les démarches nécessaires pour réemployer tous les agents en exercice à la date de la cessation de paiement de la BFT au sein des banques et établissements financiers tunisiens.

Et de préciser :

L’Association professionnelle tunisienne des banques et établissements financiers a répondu favorablement à ces démarches et s’est engagée à prendre ce dossier en charge.

Quant à la clientèle, la situation est moins bien rassurante. La raison est que, malgré une promesse d’indemnisation de leurs dépôts qui sera prise en charge par le Fonds de garantie des dépôts bancaires, le montant est plafonné à soixante mille dinars pour chaque déposant.

Une situation qui intervient, alors que des centaines de clients ont largement dépassé ce seuil pour permettre aux analystes de dire que leur cas risque d’être problématique.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top