Le Bitcoin, toujours pas apprécié auprès de la Banque de France

un homme manipulant des pièces bitcoins

Malgré sa notoriété grandissante, le Bitcoin est encore loin de faire l’unanimité. Parmi ses plus fervents détracteurs, il y a la Banque de France, une institution qui n’est pourtant pas réfractaire à la monnaie numérique puisqu’elle se penche actuellement sur une éventuelle digitalisation de l’euro. Mais selon elle, de par ses spécificités, le Bitcoin favorise les pratiques illégales.

La volatilité du cours pointée du doigt

Parmi les nombreux reproches faits par la Banque de France à la cryptomonnaie, la fluctuation du cours, une particularité que le Bitcoin partage avec le Ripple ou encore l’Ether.

Important Cette spécificité est surtout préjudiciable pour les établissements bancaires qui ont ainsi du mal à tarifer de manière équitable les transactions impliquant l’une de ces cryptomonnaies, en particulier lorsqu’il est question de transfert de fonds vers l’étranger.

Une simple utilisation de l’outil comparateur banque suffit pour constater la disparité des frais réclamés par les différents établissements.

Les différents régulateurs cherchent aujourd’hui le meilleur encadrement à appliquer au marché du Bitcoin, mais selon la Banque de France, beaucoup restent à faire.

Une porte ouverte à toutes les dérives

Mais le principal reproche fait par la Banque de France découle de la propriété essentielle du Bitcoin, à savoir la confidentialité dont bénéficient les utilisateurs.

De prime abord, l’anonymat permet de protéger les émetteurs de Bitcoin, mais la crainte de la Banque de France est que cette confidentialité incite les acteurs à se livrer à des pratiques à la limite ou débordant du cadre légal.

Néanmoins, la Banque de France est consciente qu’à ce stade, elle ne sera plus en mesure de stopper l’avènement du Bitcoin, ce dernier représentant à ce jour 63 % des encours circulant sur CoinMarketCap, pour un marché qui pèse plus de 240 milliards d’euros.

L’autre danger est aussi que les alternatives au Bitcoin sont en train de se multiplier, avec les mêmes caractéristiques que celles pointées du doigt par la Banque de France. La monnaie virtuelle représente surement l’avenir, mais les autorités devront se montrer fermes et établir des garde-fous solides afin d’empêcher les dérives.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top