Les données personnelles font l’objet de nouvelles règlementations depuis 2016

Un cadenas sur un laptop

Les données personnelles constituent des informations sensibles qui peuvent nuire à la vie privée des particuliers. Cependant, elles représentent aussi un moyen d’améliorer l’expérience de consommation. Ainsi, la Startup Smartpush a décidé de relancer l’exploitation de ces données, à la condition d’avoir reçu préalablement le consentement des clients des sociétés bancaires.

Depuis quelques années, les acteurs du marketing digital accusaient un recul par rapport à la récolte automatique des données personnelles. La faute notamment aux nouvelles législations en vigueur depuis 2016. À cette époque, les nombreux scandales autour de ces informations ont affolé la presse. Parallèlement, les consommateurs ont compris l’importance de ces dernières, dont l’accès pouvait potentiellement empiéter sur leur vie privée.

Dès lors, le trafic et les transactions de ces précieuses données ont fait l’objet d’une sévère règlementation visant à respecter l’intimité de leur propriétaire. Cette nouvelle fut chaleureusement accueillie et les succursales ont dû faire connaitre leurs droits à leurs clients via un communiqué sur les sites comparateur de banque.

Relancer le business de récoltes de données

Ces nouvelles restrictions n’ont pas fait l’affaire de tout le monde, en particulier les acteurs du marketing digital. Autrefois, ils pouvaient monnayer ces informations pour mener à bien des campagnes en ligne ciblées, mais la donne a bien changé aujourd’hui. Aux fondateurs de la Smartpush, Romain Lepine et Cédric Nallet, d’expliquer :

En 2016, deux lois ont jeté un pavé dans la mare du marketing, indique Cédric Nallet. Le RGPD évidemment, mais aussi la DSP2, dans laquelle il était stipulé que la donnée bancaire n'appartenait plus à la banque, mais au client, qui a le droit d'en demander son transfert à un tiers.

Autant dire que ce business était voué à s’éteindre. Cependant, les dirigeants de la jeune pousse ont décidé de le remettre au goût du jour en se lançant dans une entreprise périlleuse. Leur projet propose aux enseignes bancaires de monétiser les données de leurs clients, à la condition bien sûr que ces derniers aient donné leur approbation, afin de mettre sur pied des campagnes marketing ciblées.

L’idée a séduit les investisseurs, d’ailleurs la Startup vient de boucler un tour de table de 2,1 millions d’euros. Un financement dont les 1,5 million d’euros proviennent de Région Sud Investissement et de Truffle tandis que les 600 000 euros ont été accordés par Bpifrance.

Le consommateur a aussi à y gagner

Les données personnelles sont souvent présentées comme le nouveau pétrole. En effet, ces informations permettent de cerner la personnalité du consommateur, permettant de lui proposer des produits qui pourraient potentiellement l’intéresser. Mais les observateurs y ont plutôt discerné de la manipulation, ce qui a suscité la colère de nombreux particuliers. Néanmoins, à condition de respecter certaines règles, il est possible d’exploiter ces données bancaires. D’ailleurs, selon la direction de Smartpush :

Aujourd'hui, 30% des gens exposés à cette offre donnent leur consentement.

Alors, si les consommateurs y sont favorables, rien n’empêche ce projet de se concrétiser. Ce dispositif permettrait également d’améliorer l’expérience des clients de succursales grâce à l’amélioration des services. Bernard-Louis Roques, associé chez Truffle Capital, a indiqué :

Ce service vient enrichir les services des banques et des assurances, et présente un atout de fidélisation pertinent, en proposant aux clients des offres qui répondent à leurs attentes.

Bernard-Louis Roques.

Attention tout de même à bien respecter les règlementations en vigueur depuis 2016, sous peine de poursuites judiciaires. Les banques y trouveraient également leur compte, comme l’explique Cédric Nallet :

Les banques voient en cette plateforme un relais de croissance énorme, car elles récupèrent 1% de chaque transaction, contre 0,25% pour l'interchange, c'est-à-dire que notre plateforme génère quatre fois plus de revenus que le paiement.

Cédric Nallet.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top