La crise sanitaire n’a pas été un frein pour les Banques Raiffeisen genevoises

masque coronavirus avec carte du monde

La crise sanitaire n’a pas été un frein pour les Banques Raiffeisen genevoises. Pour s’en convaincre, il suffit de porter un regard sur le dernier rapport de l’enseigne. Celui qui a mis en exergue des chiffres encourageants lui permettant d’enregistrer un bilan positif au premier semestre de 2020, alors qu’il s’agit de la période la plus difficile de l’année.

À travers un comparateur de banque, l’on pourrait constater que les 5 établissements Raiffeisen ainsi que leurs 19 points bancaires figurent en tête de liste des acteurs les plus performants du secteur financier du canton de Genève que même la crise sanitaire n’est pas parvenue à les arrêter dans leur élan.

Le récent bilan semestriel de l’enseigne le prouve en démontrant que sur la période de janvier à juin 2020, ses principaux indicateurs de croissance ont emprunté une tendance haussière. Des résultats positifs portés essentiellement par la bonne tenue de son activité de base, les crédits, mais également par l’efficacité de sa stratégie lui permettant d’assurer la continuité de ses services, malgré un contexte difficile.

Un premier semestre encourageant

Pour les Banques Raiffeisen genevoises, le premier semestre de 2020 se résume en un mot, encourageant. Ce, pour la simple raison qu’elles figurent en tête de liste des rares opérateurs du coin qui, en période de crise, peuvent se targuer de voir ses principaux indicateurs de performance emprunter la voie de la croissance à hauteur de :

  • 3,9% de bilan total s’établissant à 6 milliards de francs ;
  • 3,9% pour le résultat opérationnel à 15,2 millions de francs ;
  • 2% pour le bénéfice brut à 16,6 millions de francs ;
  • 13,2% à 6,6 millions de francs pour les opérations de commissions et les prestations de service ;
  • 0,9% à 2,6 millions de francs pour le résultat des opérations de négoce ;
  • 2,8%, à 5,3 milliards de francs pour les engagements résultant des dépôts de la clientèle ;
  • 1,2% ou 56,8 millions pour atteindre 4,7 milliards de francs pour l'ensemble des crédits.

Concernant ce dernier point, il faut d’ailleurs préciser que par rapport aux autres opérateurs financiers, Raiffeisen est l’établissement à accorder le plus nombre de prêts Covid-19 garantis par la Confédération avec une part élevée à 18,2% à son actif. Une autre prouesse qui lui a permis de supplanter ses principaux concurrents comme UBS, PostFinance et Crédit Suisse affichant respectivement 17,9%, 12% et 11,3% sur leur tableau de bord.

Une performance portée par différents leviers

Avec des résultats aussi encourageants, la performance était certes au rendez-vous pour Raiffeisen durant les six premiers mois de 2020. Et si l’enseigne y est parvenue, alors qu’il s’agit d’une période particulièrement difficile, c’est grâce à différents leviers.

À commencer par le fait que même en pleine crise sanitaire du coronavirus, la plupart de ses agences sont restées ouvertes pour assurer la continuité de ses services tout en respectant les prescriptions sanitaires visant à éviter la contamination. Un atout lui permettant de garder une longueur d’avance sur ses concurrents en renforçant son ancrage local ainsi que sa réputation auprès de sa clientèle lui accordant davantage de confiance se manifestant d’ailleurs à travers l’accroissement de 2,8% des dépôts.

L’on constate également que les charges d’exploitation de l’établissement a légèrement progressé de 0,8% durant cette période donnant la preuve de sa volonté à garantir l’enchainement de ses activités en misant sur :

  • La digitalisation des services bancaires ;
  • La diversification de ses activités.

Concernant ce dernier point, il faut d’ailleurs préciser que la banque ne s’est pas contentée de la bonne tenue de sa principale source de revenus que sont les opérations d’intérêts, elle s’est aussi lancée dans :

  • Le développement de ses compétences et de son expertise dans les opérations avec la clientèle entreprises ;
  • Le conseil en placement ;
  • La gestion de fortune.

Et parlant de source de revenus, l’on doit en outre rappeler qu’il est essentiellement question de crédits qui, comme susmentionnée, ont progressé de 1,2%, une fois portés par une stratégie de croissance qualitative caractérisée par :

  • L’exigence de garanties solides ;
  • L’application de règles très strictes en matière de capacité financière.

Des choix qui ont fait leurs preuves et qui ont également permis à Raiffeisen de limiter les risques de défaillances de remboursement à un niveau relativement faible à 0,02% du total des emprunts.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top