La banque participative est promise à un brillant avenir sur le marché marocain

capture écran du site CIH Bank

À l’occasion de la présentation des résultats 2019, les dirigeants de CIH Bank ont fait le point sur la situation de leur banque participative Umnia Bank. L’enseigne marocaine reste confiante concernant le potentiel de sa filiale, même si la contribution de cette dernière au RNPG (résultat net part du groupe) a baissé de 47 millions de dirhams.

Incontournable dans un comparatif banque au Maroc, Umnia Bank a engrangé plus de 3 milliards de dirhams l’an dernier, avec une progression de 101,1 % en deux semestres. Dans son bilan annuel, le dépôt de clientèle et d’investissement a augmenté à 991,71 millions de dirhams. Il s’agit d’une hausse de 148,4 % comparativement aux 399 millions de dirhams enregistrés en 2018.

Sur le marché des crédits, la Mourabaha immobilière distribuée par Umnia Bank a dépassé 1,68 milliard de dirhams (+94,7 %). Quant à la Mourabaha Auto et Équipement, elle a progressé à 291 millions de dirhams en 2019, soit une hausse de 262,4 % par rapport aux 80 millions de dirhams de 2018.

Un bilan globalement satisfaisant

La direction de CIH Bank est globalement satisfaite des résultats d’Umnia Bank pour l’an dernier. D’un point de vue commercial, la banque participative qui compte 32 agences a réussi à acquérir 25 % du marché fin 2019.

Malgré cela, sa contribution au RNPG a sensiblement baissé par rapport à l’année précédente. Comme le souligne le PDG de CIH Bank, Lotfi Sekkat :

Le démarrage d’une activité est complexe et la pression sur les crédits est forte d’où l’importance de la collecte des ressources pour combler le gap entre les dépôts et les crédits distribués, au-delà même de la question des maturités.

Lotfi Sekkat.

Néanmoins, le bilan financier d’Umnia Bank reste en accord avec le plan de croissance établi par la banque participative et sa maison mère. Cette dernière augmentera le capital de sa filiale de 500 millions de dirhams cette année suite à l’aval du conseil de surveillance. Le groupe bancaire fait ainsi montre d’une grande confiance dans ce marché porteur.

Un secteur en pleine croissance

2019 a été une année particulièrement dynamique dans l’univers de la banque participative. Les grandes banques marocaines ont notamment lancé leurs dépôts d’investissement sur cette période. Le développement de ce secteur en chantier se poursuit encore cette année.

Les acteurs qui y opèrent attendent entre autres l’élaboration, la finalisation et l’approbation de différents contrats, comme Ijara, Salam, ainsi que Istisnaa mobilier ou encore Istisnaa immobilier. Les produits Takaful sont également attendus avec impatience sur le marché.

Les nouvelles mesures de la Caisse centrale de garantie devraient contribuer à accélérer la progression de cette activité qui ne constitue encore qu’une infime part (1 à 2 %) du secteur bancaire à l’échelle nationale. Selon les spécialistes, ce secteur représentera à terme 10 % du marché marocain.

D’ailleurs, en 2019, la banque participative a comptabilisé 9,11 milliards de dirhams de financements, dont 7,95 milliards rien que pour l’immobilier. Pour leur part, les dépôts se sont établis à 2,7 milliards de dirhams. Quant aux investissements, ils ont été portés à 2,4 milliards de dirhams, dont 650 millions issus de l’étranger.

Désormais, les acteurs du secteur disposent d’un réseau de 146 agences et revendiquent plus de 86 000 usagers.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top