L’indemnisation des pertes d’exploitation divise les professionnels de l’assurance

Ayant pris l’initiative d’indemniser les pertes d’exploitation de leurs clients causées par la crise sanitaire, Crédit Mutuel CIC et Crédit Agricole ont créé des tensions au sein des acteurs de l’assurance. Comme il n’existe aucune garantie qui couvre le risque de pandémie, les assureurs généralistes et mutualistes se sentent trahis et accusent ces bancassureurs de concurrence déloyale.

La Fédération nationale des syndicats d’agents généraux (Agéa) a même saisi l’ACPR pour que celle-ci mène « toutes les investigations nécessaires pour mettre fin et sanctionner, ces actions » qu’elle qualifie de « déloyales, inexactes et préjudiciables aux clients et au secteur tout entier ».

400 millions d’euros vont être versés aux clients assurés contre les pertes d’exploitation

Les deux bancassureurs vont verser chacune 200 millions à leurs clients assurés contre les pertes d’exploitation. Selon leurs explications, ils agissent par « devoir moral » afin de soutenir les professionnels ayant subi de plein fouet l’impact du coronavirus. Ces derniers recevront une somme forfaitaire, dont le montant correspond à une évaluation des pertes de revenus de leur secteur d’activité respectif.

Important Saluées par la confédération des PME, ces annonces ont en revanche vivement contrarié les assureurs généralistes et mutualistes. Et ceux-ci comptent sur l’ACPR pour prendre les mesures appropriées.

Même si Crédit Mutuel et Crédit Agricole incitent les autres assureurs à suivre leurs pas, les clients des autres assurances ne peuvent pas jusqu’ici espérer bénéficier d’un tel dispositif de soutien.

En ce moment où les entreprises et les professionnels indépendants ont réellement besoin de l’accompagnement des banques pour faire face à la crise, il leur est possible de trouver des offres qui correspondent à leurs attentes en recourant à notre comparatif de banque pro.

Financer le fonds de solidarité des TPE

La présidente de la FFA (Fédération Française de l’Assurance), Florence Lustman, a tenu à préciser que

L’indemnisation des pertes d’exploitation engendrées par la crise liée au coronavirus, dont le montant est estimé à 60 milliards d’euros, pénaliserait le secteur de l’assurance.

Florence Lustman.

En revanche, les assureurs contribuent largement au financement du fonds de solidarité pour les TPE en y versant depuis le mois de mars la somme de 400 millions d’euros.

De son côté, l’ACPR les met engarde :

Il n’est pas convenable de mettre en risque les compagnies en utilisant les ressources pour couvrir des risques exclus des contrats.
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top