Le confinement a permis au secteur bancaire d’accorder davantage d’importance au télétravail dans leurs stratégies

Un employé qui fait du télétravail

Voilà des années que les banques cherchent des moyens pour réduire le nombre de leurs agences physiques sans pour autant trouver la solution la plus efficace pour y parvenir. Du moins, jusqu’à ce que l’épidémie du coronavirus fasse son entrée pour les forcer à généraliser le télétravail et à revoir de près leur organisation.

Procédant comme un comparateur banque, certains analystes se sont donné pour mission de mesurer les impacts de cette crise sanitaire du Covid-19 sur le secteur bancaire en concentrant leurs études sur les effets du confinement sur leur organisation.

Il en ressort que cette épidémie a au moins permis aux acteurs financiers de découvrir de nouvelles pistes à explorer concernant leur politique de restructuration visant essentiellement à réduire leur parc immobilier jugé trop onéreux ou obsolète face à la montée en force de la digitalisation. Pour ces derniers, y parvenir est désormais plus facile maintenant qu’ils savent que la généralisation du télétravail est possible.

Un bond en avant pour le télétravail

D’après certains observateurs, la crise du coronavirus n’a pas seulement eu des effets négatifs sur le secteur bancaire. Ces analystes estiment que cette épidémie a permis aux professionnels du domaine de trouver une solution à l’un de leurs problèmes majeurs qui est de chercher des moyens pour réduire leurs parcs immobiliers jugés dépassés et trop onéreux.

Pour le dire, ils avancent l’idée que la généralisation du télétravail durant la période de confinement a permis aux opérateurs financiers d’avancer dans cette quête. À l’un de ces spécialistes d’expliquer :

Les grandes banques ont vu que le télétravail fonctionnait, avec plus ou moins de difficultés au départ. Certains ont peiné par manque d'équipement, une culture encore très hiérarchisée, ou un manque de bande passante.

Soit, une raison suffisante pour inciter les banquiers à concentrer davantage leurs efforts sur cette piste. Dans ce sens, l’on pourrait prendre en exemple Neuflize OBC qui a fait valoir que :

Aujourd'hui, nous sommes engagés dans une réflexion visant à durablement confirmer le télétravail pour tous, et accroître la durée de télétravail jusqu'à 3 jours par semaine à l'avenir, pour répondre aux nouvelles attentes de nos équipes.

Ainsi, tout indique que le Covid-19 a contribué à l’accélération du processus de mutation vers la digitalisation en permettant au télétravail de prendre le dessus.

Un pas en arrière pour les bureaux en agence

Comme susmentionnées, les banques ont depuis longtemps cherché des solutions leur permettant de réduire les dépenses liées à leurs parcs immobiliers en mettant à la vente les structures obsolètes, en réorganisant les réseaux d’agences ou encore en rénovant les lieux de travail.

Seulement, ces dernières ont toujours pensé que leurs efforts demeurent insuffisants. Du moins, jusqu’à ce qu’elles prennent conscience qu’elles peuvent compter sur le télétravail pour permettre à un dirigeant de l’une d’elles à dire que :

Nous avions déjà commencé notre mutation vers le flex office, mais le télétravail a parfaitement fonctionné, ce qui veut dire qu'à terme nous n'aurons pas besoin d'autant de bureaux.

En effet, ce responsable voit en cette ascension un autre levier pour réduire encore plus le parc immobilier des établissements bancaires qui ont d’ailleurs enregistré un phénomène de changement même après le passage du confinement si l’on croit un responsable auprès d’une grande enseigne qui s’est exprimé en ces termes :

Personne ou presque ne revient dans les bureaux, à part les activités qui ne peuvent pas faire autrement comme les salles de marché. Puis il y aura un retour progressif sur la base du volontariat, avec des rotations entre les équipes.

Ce qui indique que désormais, les salariés ont le choix entre travailler chez eux où venir au bureau. Une tendance qui se fait également remarquer auprès de la clientèle si l’on croit BCG qui a récemment rendu publics les résultats des enquêtes. Ceux qui ont démontré que dans l’Hexagone, une personne sur cinq a décidé de limiter ses visites en agences maintenant que la nation est entrée dans le déconfinement. À Jean-Werner de t'Serclaes, directeur associé senior de ce cabinet d’étude d’ajouter :

Cela reste un chiffre important, qui va aider les banques à réfléchir sur leur organisation de demain.

Jean-Werner.

Un changement de comportement qui devrait inciter les opérateurs financiers à redoubler d’efforts dans la transformation numérique, la création de nouveaux formats ou encore la fermeture d’agences.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top