Les banques centrales des grands pays se mobilisent pour préserver l’économie mondiale

Façade extérieure d’une Banque Central

Avec le coronavirus, le monde est en train d’affronter une crise comme il n’en a jamais connu auparavant, une crise dont on ignore l’issue et pour laquelle il n’y a, pour le moment, aucun véritable plan de bataille pour en venir à bout. L’une des rares choses à faire, par l’intermédiaire des banques centrales, est d’en limiter les retombées économiques.

Des stratégies différentes, un but identique

Pour tous les pays du monde, l’année 2020 sera placée sous le signe de la récession. L’importance de cette dernière dépendra grandement de l’efficacité des plans imaginés par les différentes banques centrales des plus grands pays.

Après une période de confinement qui n’a pas eu l’effet escompté, à savoir l’arrêt de la propagation du coronavirus, tous les pays, y compris les plus puissants, se sont résignés à relancer la vie économique, en dépit du risque toujours présent.

L’heure de la relance a sonné et l’objectif commun des banques centrales est aujourd’hui de soutenir au mieux les entreprises et les banques qui en sont la clé de voûte.

Important Pour la Banque centrale européenne (BCE), la priorité est d’assurer la bonne santé des acteurs financiers (les banques). Il est impératif que ces derniers puissent disposer des liquidités suffisantes pour faire face au financement des plans de relance envisagée par toutes les entités, particuliers comme entreprises.

Après le confinement, le comparateur de banque devrait tourner à plein régime, puisque professionnels et particuliers vont chercher à s’endetter pour financer les activités et les projets mis en suspens.

Mais contrairement aux mesures prises lors de la crise financière de 2008, la BCE veillera à ce que les prêts aux entreprises aient la priorité sur les prêts immobiliers.

Comment réagissent les autres banques centrales ?

L’approche n’est pas forcément la même pour les autres banques centrales, à l’image de la Banque d’Angleterre et de la Fed (Réserve Fédérale des États-Unis) qui ont, tout d’abord, tenu à abaisser leurs taux directeurs.

Le but de la manœuvre est d’améliorer la résilience des différents organismes de financement, mais également de relancer la demande. Si la consommation ne se relance pas, l’économie restera en berne.

La Banque du Japon, de son côté, poursuit son soutien aux entreprises locales par l’intermédiaire d’achats d’actions. Depuis le début de la crise sanitaire, elle a multiplié par deux le volume d’actions achetées.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top