Le développement du marché du crédit améliore la rentabilité de la banque de détail de BCPE

Quelques cartes de crédit

Depuis l’annonce de la vente de la banque de détail de HSBC France, ce segment dédié aux particuliers suscite la suspicion des investisseurs. Les résultats 2019 de BPCE contredisent toutefois les analyses pessimistes sur ce marché. Le groupe a en effet renforcé la rentabilité de sa banque de détail, surtout vers la fin de l’année dernière.

Le groupe BPCE est formé par les Banques Populaires et les Caisses d'Épargne, des établissements qui se rencontrent couramment sur un comparatif banque. Il se distingue entre autres par l’importance de son réseau de distribution dans la banque de détail. Il vient également de se démarquer par la forte hausse de sa rentabilité l’an dernier.

La performance du groupe est notamment due à la baisse de ses coûts de gestion et à l’augmentation de ses revenus. En effet, l’enseigne a enregistré une hausse d’environ 10 % de son résultat net. Son produit net bancaire, pour sa part, a progressé de 8 %.

Des objectifs dépassés

L’an dernier, le coût du risque a baissé de 2,2 % dans les activités assurance et banque de détail de BPCE. Cet indicateur représente les pertes potentielles en cas d’impayés. Le groupe enregistre toutefois une hausse de 7,2 % du coût du risque à cause des affaires problématiques impliquant Natixis. Néanmoins, celui-ci reste assez limité.

Fort de ses résultats, le groupe BPCE se montre particulièrement confiant en l’avenir. Il estime d’ailleurs ne pas être concerné par un éventuel repli du marché du crédit. Pourtant, la Banque de France et le ministère de l’Économie et des Finances ont prévenu les acteurs du secteur sur les fluctuations pouvant survenir dans l’immobilier.

Comme le souligne le président du directoire du groupe bancaire, Laurent Mignon :

Il n'y a pas de relâchement sur les conditions d'octroi et la durée des prêts. Nous répondons à la demande de nos clients. Nous sommes là pour les accompagner dans leurs projets.

Laurent Mignon.

De plus, malgré les taux faibles, BPCE a pris un an d’avance sur son objectif visant le milliard d'euros de synergies de coûts. Sa solvabilité CET1 (ratio de fonds propres) a ainsi progressé de 15,6 %.

Un environnement favorable aux crédits

Les réseaux bancaires du groupe BPCE ont fait preuve d’une bonne dynamique commerciale durant l’année écoulée. Ils ont notamment enregistré une forte activité dans le domaine des prêts. Ainsi, les encours de crédits ont renchéri de 8,2 % sur deux semestres. Cette hausse a surtout été portée par la progression du prêt à l’habitat (8,7 %).

La collecte est restée positive pour les contrats d’épargne, avec une augmentation des encours de 8,3 % en un an. Toutefois, ces chiffres ne prennent pas en compte l’épargne réglementée. D’autre part, les dépôts à vue ont enregistré une progression d’environ 13 % par rapport à l’année précédente.

Selon les analystes, la production de crédit immobilier se développe de manière exponentielle sur le marché français ces dernières années. Cette situation se révèle particulièrement favorable aux banques mutualistes. De ce fait, BPCE a eu l’opportunité d’accroître son fonds de commerce dans le secteur de la banque de détail.

Le groupe a d’ailleurs séduit 150 000 consommateurs supplémentaires l’an dernier. Les autorités françaises s’inquiètent toutefois de l’emballement qui risque de découler de cette tendance récente dans l’immobilier.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top