Les banques européennes sont en mauvaise posture avec la crise du coronavirus

Bâtiment principal de la Banque centrale européenne.

La crise sanitaire a ébranlé le secteur bancaire sur le Vieux continent. Sur le deuxième trimestre, les grandes banques rapportent de lourdes pertes financières et une hausse importante des provisions pour risques d’impayés. À titre d’illustration, la Banco Santander enregistre pour la première fois un déficit net et les provisions de la Deutsche Bank ont été multipliées par quatre.

De lourdes pertes

Dans une récente publication, la première banque espagnole rapporte un déficit net monumental de 11,13 milliards d’euros. L’institution a dû reconsidérer la valeur de ses succursales étant donné le contexte économique mondial instable actuel.

ImportantSes filiales britanniques, acquises à prix coûtant dans les années 2000, accusent d’importantes dépréciations, leurs perspectives de bénéfices étant particulièrement faibles à cause de la crise actuelle.

Les mesures de confinement et l’arrêt des activités économiques non essentielles mis en œuvre au printemps dernier ont accru les risques d’insolvabilité des entreprises comme des particuliers.

Pour se protéger contre l’effet de défaut de remboursement des prêts accordés, la banque espagnole a dû augmenter ses provisions pour risque d’impayés. Celles-ci ont bondi de plus de +60 % sur le premier semestre pour atteindre les 7 milliards d’euros. Autant de mauvaises nouvelles qui pourraient donc mettre à mal le classement de la Banco Santander sur les comparateurs de banque.

D’après les analystes, tous les établissements de prêt européens ont connu le même problème. La Deutsche Bank a par exemple multiplié ses provisions pour risques d’impayés par quatre, et sa perte nette s’élève à 77 millions d’euros.

Même scénario pour la britannique Barclays : elle a mobilisé 1,6 milliard de livres de plus au titre des provisions pour risque d’impayés, et son bénéfice net a fondu de -91 % au deuxième trimestre.

Impacts sur la distribution des dividendes

Suite à la crise sanitaire, les banques européennes vont devoir faire face à une augmentation de leurs pertes sur créances irrécouvrables.

ImportantPour les observateurs, les risques d’impayés seront particulièrement élevés pour les crédits professionnels accordés aux PME et les prêts personnels sans garantie.

Étant donné la délicatesse de leur situation, certaines banques ont choisi d’attendre la clôture de l’exercice pour annoncer leurs dispositions par rapport au versement des dividendes. C’est le cas par exemple de la Barclays. L’espagnole Santander prévoit pour sa part de distribuer les dividendes 2019 sous forme d’actions.

En tout cas, grâce aux mesures prises au cours de la dernière décennie pour améliorer les bilans comptables des institutions bancaires, les établissements européens encaissent relativement bien le choc économique des créances irrécouvrables.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top