Une hausse généralisée du coût de la vie étudiante pour la rentrée 2019

Des étudiants dans un campus universitaire

Selon la 15e édition de l’enquête annuelle du syndicat étudiant UNEF, le coût de la vie des étudiants a augmenté de 2,83 %, soit plus du double du taux d’inflation, qui s’élevait à 1,2 % en juin 2019. Pour pouvoir boucler leurs fins de mois, les jeunes Français doivent trouver des pistes pour faire des économies.

Hausse de 2,83 % du coût de la vie étudiant en 2019

Selon l’Union nationale des étudiants de France (Unef),

« Le coût de la vie étudiant a crû de 2,83 % à travers la France. Cette forte hausse est due notamment à celle du loyer : + 2,95 % en moyenne et jusqu’à + 3,86 % pour les logements privés ».

Autre gros poste de dépenses, le transport dans les villes de province pour les non boursiers coûte plus cher de 0,64 %, voire plus comme à Nancy (+ 2,38 %) ou Strasbourg (+ 3,76 %). Les étudiants doivent également débourser davantage pour le ticket de resto U (+ 1,54 %) tout comme les cafétérias Crous (+ 8,17 %).

Important Dans certaines villes, l’addition de ces augmentations, notamment le loyer et le transport, aggrave la précarité financière des jeunes qui y étudient.

C’est le cas tout particulièrement à Bordeaux (+ 8,35 %), à Rennes ou à Mulhouse (+4 % en moyenne), et dans une moindre mesure à Nantes, Lille ou encore Saint-Étienne (entre 2 et 3 %).

L’Île-de-France se distingue évidemment à cause de l’explosion du loyer (+ 5,18 %), nettement au-dessus de la moyenne nationale (+ 3,86 %). Les écarts sont ainsi considérables entre les 873 euros exigés dans la capitale et les 744 euros pratiqués à Nanterre, contre moins de 350 euros à Brest, Limoges ou Poitiers.

Gel des droits d’inscription et légère augmentation des bourses

Important Dans ce contexte de hausse généralisée, le gouvernement a décidé le gel des droits d’inscription pour cette rentrée. Pour autant, l’UNEF dénonce la faiblesse des aides sociales (réduction de l’APL et suppression de l’ARPE) et les difficultés croissantes des parents, qui peinent à maintenir leur soutien financier aux enfants.

Important Et si le barème des bourses sur critères sociaux a finalement été revu à la hausse après trois ans, le taux de revalorisation, à + 1,10 % en moyenne, reste inférieur à l’inflation.

De plus, moins d’un quart des étudiants en bénéficie, puisque lors de la précédente année scolaire, seulement 712 000 d’entre eux avaient décroché une bourse. Les autres ne peuvent compter que sur la famille ou doivent prendre un emploi précaire pour joindre les deux bouts.

Choisir la meilleure banque pour étudiant pour payer moins cher

Afin de préserver leur pouvoir d’achat, les étudiants doivent rogner sur le maximum de charges fixes, parmi lesquelles les frais bancaires. L’étude d’un site de comparaison sur internet dévoile la liste des meilleures banques pour les jeunes.

L’analyse a pris pour exemple un étudiant disposant de 750 euros de revenus mensuels, qui utilise une carte bancaire internationale et un chéquier renouvelé chaque année, voyage exclusivement à l’intérieur de la zone euro et à qui la banque accorde un découvert de 300 euros, mais dont il n’utilise que 200 euros en moyenne pendant un mois sur douze.

Important Sans surprise, les enseignes en ligne proposent les formules les plus attractives.

En plus des 80 euros de prime de bienvenue, Boursorama Banque ne facture que 1,15 euro par an avec son offre Welcome. Chez Axa, le forfait annuel s’élève à 3,14 euros. C’est plus cher avec Monabanq (25,32 euros) et Eko by CA (30 euros), mais toujours nettement plus intéressants que les établissements traditionnels comme Banque populaire du Nord (116,13 euros) ou Caisse d’Épargne-Île-de-France (96,67 euros).

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top