Une nette augmentation du taux de cybercriminalité est observée en cette période de confinement

Un hacker en train de pirater

Depuis le début de la crise sanitaire mondiale causée par la pandémie du nouveau coronavirus, le télétravail et le téléenseignement se sont beaucoup développés. Pour autant, quelques inconvénients sont aussi observés. Ces derniers sont aussi devenus les proies des malfaiteurs d’internet qui mettent tout en œuvre pour tirer profit de la moindre imprudence.

La cybercriminalité n’a jamais été aussi fructueuse que durant la période de confinement de 2020. Bien que les paiements par virement bancaire permettent de sécuriser certaines transactions, les malfaiteurs ne cessent de chercher les moyens de hacker et d’attaquer entreprises et particuliers.

En 2019, la cybercriminalité a réussi à détourner plus de 600 milliards de dollars. Mais avec la crise du Covid-19, ce chiffre risque fort de doubler, voire de tripler si les mesures strictes ne sont pas mises en vigueur au plus vite. Le cyber menace et attaques virales de toutes sortes sont en passe de générer des dégâts irréversibles, il convient donc de faire très attention, en particulier durant cette période de crise et de peur.

Particuliers : principales cibles de la cybercriminalité pendant le confinement

Faux sites, phishing, logiciels malveillants, arnaques… les malfaiteurs derrière internet usent de tous les moyens pour gagner le plus d’argent dur la crise du Covid-19. En l’espace de 2 mois, le nombre de faux sites a bondi de 500%. L’engouement grandissant pour le télétravail a eu raison des hackers qui ont pu détourner certaines transactions par virement bancaire et autres.

Parmi les méthodes utilisées en cybercriminalité, les « rançongiciels » des programmes qui cryptent les données d'un ordinateur avant de demander une rançon pour les récupérer.

Pour les éviter, la meilleure solution est de mettre à jour le système avant de se reconnecter au bureau. Ce geste simple, mais efficace combat certaines défaillances de sécurité. Les cybercriminels détectent ces défaillances pour hacker un système comme les cambrioleurs à la recherche d’une porte non verrouillée.

Si un utilisateur n’est pas assez prudent, les malfaiteurs risquent de prendre le contrôle à distance de leur ordinateur. Les mineurs qui restent de plus en plus devant l’écran pour leurs cours à distance sont également des proies de plus en plus faciles pour les pédophiles et les malfaiteurs de tout genre.

Les entreprises également dans la ligne de mire

Les cybercriminels pourraient changer de cible avec le dé-confinement. Le retour des salariés dans les bureaux pour utiliser des ordinateurs qui ne sont pas mis à jour régulièrement occasionne également des défaillances du système d’exploitation.

Les malfaiteurs peuvent donc détourner ou bloquer des données en cryptant les entreprises grâce à l’anonymat du net. Ils sont capables d’exploiter les avancées technologiques en faveur de leurs profits sans être vus ni connus par les travailleurs. Certains ont été victimes de faux ordres de virement bancaire.

L’application Zoom, une célèbre plateforme de visioconférence et de concerts en ligne a d’ailleurs été piratée à un moment. Un hacker est capable d’accéder au conseil d’administration d’une entreprise et d’en tirer des informations sensibles grâce auxquelles il pourra obtenir de l’argent. Certains escrocs profitent aussi des campagnes d’appels aux dons pour pirater ou imiter le site d’associations caritatives pour arnaquer.

Les cybercriminels se servent de la peur et la crainte généralisées par le coronavirus pour prétendre de bonnes affaires (faux sites de ventes de gels et de masques par exemple) et falsifier des informations.

Pour éviter tous ces problèmes, il est vivement recommandé de ne jamais ouvrir de pièces jointes d’un expéditeur inconnu. Il faut également veiller à mettre à niveau tous les logiciels qui doivent l'être, avant de se reconnecter sur les réseaux de production internes d’une entreprise.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top