Les régions du nord de l’Hexagone risquent d’être mises à mal par le Brexit

La séparation de la France avec l'Angleterre après le Brexit

Limitrophes du Royaume-Uni, les Hauts-de-France est la région la plus concernée par le Brexit, notamment si cette sortie se fait sans qu’aucun compromis ne soit trouvé. En effet, son économie repose essentiellement sur des échanges avec la Grande-Bretagne, et l’absence d’un accord pourrait très bien affecter les activités principales, dont la pêche, le tourisme et le transport transmanche. Outre cela, les exportations de la région vers le Royaume-Uni lui ont rapporté 4,5 milliards d’euros en 2018 (source Chambre de Commerce et d’Industrie).

Les visiteurs britanniques payeront plus cher leurs séjours en France

Depuis début 2019, les Hauts-de-France accueillent beaucoup moins de voyageurs en provenance du Royaume-Uni avec 210 000 personnes en moins par rapport à 2018. Cette baisse touche non seulement le secteur du transport transmanche, mais aussi celui du tourisme.

Certes, les Britanniques n’ont pas besoin d’un visa pour entrer sur le territoire français. Mais ils seront obligés de dépenser plus étant donné que le tarif bancaire pourrait augmenter à cause des suppléments de frais lors des paiements par cartes.

Les transactions seront en effet considérées comme internationales.

D’autre part, les frais de roaming ou itinérance téléphonique pourraient être rétablis en cas de sortie sans accord, et les ressortissants du Royaume-Uni en déplacement en France devraient supporter ces surcoûts.

Le coût des voyages risque ainsi de dissuader un grand nombre de Britanniques à traverser la Manche.

Répercussions négatives sur les secteurs du transport et de la pêche

L’instauration des contrôles douaniers supplémentaires suite à un « no deal » entraînerait de fortes perturbations du trafic dans les ports de Calais et de Dunkerque. Des embouteillages longs de plusieurs dizaines de kilomètres sont à craindre même si les formalités administratives ne prendront que quelques minutes par véhicule.

Important Pour l’activité halieutique, les répercussions économiques pourraient être plus graves. Les pêcheurs ne pourront plus accéder aux eaux qui appartiendront au Royaume-Uni ou alors il leur faudrait une autorisation particulière pour pouvoir poursuivre leurs activités dans ces zones.

En revanche, la finance, de l’automobile et le commerce de détail sortiront probablement bénéficiaires. En effet, les mesures fiscales et douanières qui vont être mises en place contribueront certainement à inciter les entreprises britanniques à investir en France.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top