Les effets du gel des tarifs en 2019 restent relatifs pour les consommateurs

Une femme avec son relevé bancaire ainsi qu'une calculatrice

Les tarifs les plus courants au sein des banques ont peu augmenté au cours de l’année 2019. Ce constat provient du dernier rapport annuel de l’OTB (Observatoire des tarifs bancaires) publié le 3 octobre dernier. En revanche, les frais d’incidents bancaires restent encore élevés. De plus, l’écart de prix peut se révéler très important entre les établissements.

Selon l’OTB, les banques françaises ont tenu l’engagement qu’elles ont pris fin 2018 devant le gouvernement. Ce dernier les avait incitées à faire un geste pour améliorer le pouvoir d’achat des consommateurs.

Et ce, en tenant compte des revendications des manifestants pendant la crise des Gilets jaunes. Les acteurs du secteur bancaire se sont donc mis d’accord pour ne pas augmenter leurs tarifs pour cette année.

Cet accord de principe concerne principalement les services et les incidents courants pour les particuliers. En revanche, les banques n’ont manifestement pas pris en considération les autres types de frais, comme les lettres d’injonction, les rejets de virement ou encore les chèques sans provision.

Des frais encore trop élevés pour les incidents

Même s’ils n’ont pas augmenté en 2019, les prix affichés par les établissements financiers en cas d’incidents bancaires restent encore élevés. Les tarifs sont presque systématiquement aux alentours du plafond, du moins quand le montant pour le service considéré est limité par la loi.

Dans le cas contraire, les banques sont totalement libres dans la mise en place de leur grille tarifaire. Ainsi, concernant les lettres d’information préalable pour les débits non autorisés, les tarifs diffèrent largement d’un établissement à un autre. Ils varient de 0 à 24,40 euros. De toute façon, le coût de ces services n’a pas connu de tendance à la baisse.

Selon l’Observatoire, cette disparité des prix semble toutefois avoir été maîtrisée par les plafonnements mis en place pour protéger les clients financièrement fragiles. Ce dispositif a également été déployé à la demande de l’État. Plus de 3 millions de Français peuvent ainsi bénéficier de cette mesure.

Certains élus souhaitent toutefois que le plafond actuel de 20 euros soit encore baissé à 5 euros pour aider réellement les ménages les plus fragiles.

Une légère baisse sur certains services

Rattaché à la Banque de France (BdF), l’OTB a pour mission de donner un aperçu du tarif bancaire moyen affiché par les différents établissements évoluant dans le secteur en France. L’organisme publie ensuite les résultats de son étude dans un rapport annuel.

D’après les chiffres communiqués récemment par l’Observatoire, les grilles tarifaires des banques françaises n’ont pas connu de hausse pour cette année. Cette conclusion est basée sur l’analyse des prix de 12 services standards figurant dans les extraits de 101 établissements affiliés aux grands réseaux et de 8 banques digitales.

Outre le gel promis par les banquiers, certains tarifs ont même connu une légère diminution selon l’OTB. Une tendance à la baisse a en effet été constatée sur 5 des services considérés dans le cadre de l’étude en question.

Cette réduction de prix concerne notamment les souscriptions pour la gestion des comptes bancaires sur Internet et les offres permettant de recevoir des notifications par SMS. Les tarifs ont également baissé pour la mise en place de prélèvements ainsi que les cartes à autorisation systématique ou à débit différé.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top