Moindre économie générée par le gel des tarifs bancaires en 2019

des gens retirant de l'argent

Après une concertation exceptionnelle avec le président de la République, les grandes banques françaises se sont engagées à ne pas relever leurs tarifs pour les particuliers en 2019. Le plafonnement des frais d’incident bancaire à 25 euros par mois devrait notamment aider les clients fragiles. Reste à savoir si cet effort va réellement apporter jusqu’à un demi-milliard de pouvoir d’achat supplémentaire aux Français.

Seulement un euro d’économie grâce au gel des tarifs bancaires

Un comparateur en ligne a analysé l’impact de la non-augmentation des tarifs bancaires sur le budget des ménages. Pour cela, il s’est intéressé aux barèmes 2019 déjà transmis par les acteurs du marché, même si après l’annonce de la mesure, ceux-ci ne seront finalement pas appliqués.

Il conclut à un gain limité, les hausses prévues pour l’année à venir étant jugées « raisonnables ». Ainsi, les grilles de 70 établissements, qui regroupent près de 6 personnes bancarisées sur 10, affichent une moyenne annuelle de 195,20 euros. Le gel des frais va leur permettre de rester à 194,30 euros pour un profil classique, ce qui représente une économie inférieure à un euro.

Impact plus important du plafonnement des frais d’incidents bancaires

Le plafonnement des frais d’incidents bancaires prévu pour les ménages les plus modestes devrait apporter une amélioration de pouvoir d’achat plus marquée. Pour les quelque 3,6 millions de Français concernés, un maximum de 25 euros mensuels est fixé pour cette ligne tarifaire.

Cette mesure intervient quelques semaines après une requête du ministre de l’Économie et des Finances pour une limitation (non contraignante) des frais bancaires annuels des populations en situation de précarité financière à 200 euros.

Selon le dernier rapport 2018 sur ce sujet établi par le comité consultatif du secteur financier (CCSF), un compte présentant un solde insuffisant peut faire l’objet de plusieurs rejets de prélèvement de plus de 20 euros.

Au total, ces incidents peuvent coûter jusqu’à 100 euros, voire davantage en cas de deuxième présentation des paiements rejetés. Quant aux chèques rejetés, en fonction de leur montant, ils entraînent une pénalité de 30 euros ou 50 euros.

À cela s’ajoutent les frais de découvert « illicites » réclamés par certains établissements et que l’association 60 millions de consommateurs avait pointés du doigt dans une enquête publiée il y a quelques mois.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

2019 2018 2017 2016
  • Janvier
back top