Pannes à répétition : les banques doivent réagir

cables informatiques

Déjà quasiment une quinzaine de problèmes informatiques ont été recensés pour la BNP Paribas depuis le début de l’année 2019, et les autres établissements financiers ne sont pas tellement éloignés de ce chiffre. Un phénomène qui a de quoi ennuyer les clients, et faire réagir les autorités compétentes qui tirent justement le signal d’alarme.

Des incidents beaucoup plus nombreux

Les quotas ont déjà explosé en 2019, par rapport à l’année précédente. Il faut dire que les établissements financiers ont dû faire face dès les premiers jours du mois de janvier à des difficultés informatiques de grande envergure qui n’ont pas aidé à partir du bon pied.

Le 8 janvier, une panne inédite a affecté tous les clients de la BNP Paribas, empêchant à la fois le retrait d’argent et l’accès aux comptes bancaires sur le site Internet et sur l’application correspondante. Bien sûr, toutes les opérations ont également été bloquées sur ce laps de temps, qui peut paraitre très long pour les particuliers et les entreprises.

Les chiffres ne sont pas officiels mais en disent long : depuis le début de l’année, 14 pannes ont été relevées à la BNP Paribas et 5 incidents ont également été notés à la Société Générale contre 5 sur l’ensemble de l’année 2018 pour chacune des deux banques françaises.

La vigilance des organismes de surveillance

Certains regardent de près ces difficultés des banques.

Le site Internet Down Detector met en avant tous les incidents informatiques des services en ligne en temps réel et permet ainsi de recenser la totalité des problèmes digitaux rencontrés. Une manière de faire pression sur les entités concernées pour les enjoindre de contenir leurs difficultés et de les résoudre au plus vite.

Les banques doivent aussi communiquer tous leurs incidents de paiement à l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution, qui encadre les activités bancaires. Si les banques sont obligées de prévenir leur « gendarme », elles n’ont néanmoins aucune obligation de prévenir les clients face aux divers incidents.

Elles doivent cependant mettre en œuvre un plan d’action spécifique une fois l’incident transmis à l’ACPR. Ce plan astreint notamment les banques à des mesures bien précises pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois, afin d’éviter la répétition du problème.

BNP Paribas doit par exemple mettre en place un suivi plus strict de ses procédures, mieux respecter les échéances de ses systèmes informatiques et ceux de ses circuits d’information internes.

Un droit à l’erreur ?

Malgré les consignes strictes des autorités financières, et les pressions des sites internet externes qui relaient toutes les pannes informatiques des banques, celles-ci ne sont jamais à l’abri d’un incident informatique.

ImportantLe risque zéro n’existe pas, malgré les multiples protections à laquelle s’astreignent de plus en plus nos établissements financiers.

C’est pourquoi, le temps de réaction est aujourd’hui le premier défi des banques, afin qu’il soit le plus limité possible pour éviter d’avoir un impact sérieux sur les clients.

Car, si les entreprises peuvent utiliser divers canaux, ce n’est pas le cas pour les particuliers pour lesquels les difficultés d’exploitation peuvent alors causer de véritables torts : en premier lieu, le fait de ne pas avoir accès à leurs comptes et réaliser les opérations nécessaires à leur vie quotidienne (virements bancaires par exemple). Voire même, l'impossibilité d’effectuer des retraits.

Limiter le temps de réaction face à un incident est également une nécessité face au risque croissant de cyberattaques. Si aucune des banques n’en a déclaré en 2018, ni sur le premier semestre de l’année 2019, les attaques informatiques de grande ampleur se multiplient et les banques peuvent y être exposées. D’où la nécessité de réagir vite pour éviter des dommages d’une ampleur encore plus grande…

 

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top