Sharepay cessera son activité à partir de fin septembre 2019

capture écran du site de Sharepay

L’offre Sharepay a été lancée en novembre 2017. Elle consistait à proposer une carte de retrait associée simultanément à deux comptes bancaires différents. Étant donné son potentiel, la Fintech a été rachetée par Linxo au début du second trimestre 2018. Toutefois, en raison de son business model peu rentable, la start-up cessera définitivement son activité fin septembre 2019.

En dépit de son immense potentiel, Sharepay mettra bientôt fin à son parcours surprenant dans l’univers de la finance. La jeune pousse française a annoncé cette nouvelle à ses clients le 31 juillet dernier. La Fintech commencera à mettre progressivement fin à ses services à partir du 30 septembre prochain.

Pourtant, Sharepay a fait sensation durant l’été 2016 lors de sa première présentation au grand public. En effet, sa carte MasterCard permettait d’utiliser simultanément deux comptes bancaires. Il s’agissait ainsi d’une offre particulièrement intéressante pour les jeunes actifs et les couples. D’ailleurs, sa clientèle cible était essentiellement constituée de jeunes couples qui ne sont pas intéressés par l’ouverture d’un compte joint.

La fin d’une aventure atypique

La start-up Sharepay a annoncé la cessation imminente de son activité dans un message adressé à ses clients.

« L'aventure Sharepay a commencé en 2014, nous y avons mis toute notre énergie, nous avons innové dans un secteur complexe, rencontré des difficultés et déplacé quelques montagnes. Malgré tout, nous sommes arrivés au bout d'un cycle ».

Dans ce communiqué, la Fintech a tenu à fournir des explications sur les raisons de cette décision. La première cause invoquée est évidemment de nature économique. La jeune pousse admet d’ailleurs ses lacunes sur ce plan :

« L'expérience Sharepay repose sur un modèle coûteux de débit sur carte bancaire, que nous ne pouvons plus soutenir. Comme beaucoup de start-up, nous avons parié sur l’avenir. Nous pensions parvenir à réduire nos frais ».

Sharepay avait décidé, début 2018, de rendre ses services payants pour rentabiliser son activité. En effet, il faut savoir que la carte de paiement était gratuite au début. Ainsi, sa MasterCard originale était proposée pour un abonnement mensuel de 4,90 euros. Ce changement de stratégie n’a cependant pas permis de redresser sa situation financière problématique.

Concrètement, la cessation d’activité de Sharepay sera mise en œuvre de manière progressive. La start-up commencera par arrêter les prélèvements de frais d’abonnement au début du mois de septembre. Les cartes de ses clients ne leur permettront plus d’effectuer des paiements à compter du 1er octobre prochain. Comme l’explique Sharepay :

« Après cette date, s'il vous reste des fonds sur votre carte, vous pourrez les utiliser en magasin, en ligne ou à un guichet automatique jusqu’au 30 octobre 2019 ».

Le client aura également la possibilité de réclamer le remboursement de son argent par virement bancaire sur un compte enregistré à son nom.

L’offre n’a pas réussi à trouver son public

En raison de l’originalité de la formule, la carte bancaire de Sharepay a impressionné les professionnels du secteur lors de son lancement. La start-up a d’ailleurs décroché le « trophée de la Fintech la plus innovante » d’Investance Partners en novembre 2017. Conçue et remise par le cabinet de conseil, cette distinction vise à attirer l’attention sur les acteurs les plus prometteurs dans le secteur de la banque-finance-assurance.

Forte de cette reconnaissance du milieu, Sharepay a gagné en confiance et commencé à établir des plans d’expansion sur le long terme. Durant cette période, la Fintech a même envisagé de mettre en place un partenariat avec Hello bank!, la banque en ligne de BNP Paribas, pour distribuer ses produits. Finalement, elle n’a jamais eu l’opportunité de concrétiser ce projet.

Néanmoins, la start-up a pu mener à bien le rachat de son concept par Linxo en avril 2018. Spécialisée en agrégation de comptes, cette entreprise a perçu le grand potentiel de cette offre. Grâce à cette opération, l’agrégateur bénéficie d’une occasion unique pour s’initier aux nouveaux systèmes de paiement et proposer une formule originale à ses clients.

De son côté, dans le cadre de cette transaction, Sharepay a eu la possibilité d’acquérir plus d’utilisateurs grâce à la base de clientèle de Linxo. Malheureusement, son offre n’a pas réussi à convaincre les 2,5 millions de clients de l’agrégateur. Ce dernier, en revanche, a eu le temps de se familiariser avec le paiement et les spécificités de la concurrence dans le secteur. Mais au final, Linxo a préféré développer sa propre offre de carte de paiement, au détriment de Sharepay.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top