HSBC France progresse dans son projet de vendre sa banque de détail

capture écran du site HSBC

Selon Reuters, HSBC a confié la vente de sa banque de détail française à Lazard. La banque d’investissement a été mandatée pour finaliser cette opération dans les plus brefs délais. La direction du groupe n’a toujours pas émis de communiqué officiel sur ce dossier. Cependant, les différentes démarches entreprises par la banque britannique sont assez éloquentes.

Les rumeurs qui circulaient sur le sujet ces derniers mois semblent se confirmer. HSBC compte bel et bien se séparer de sa filiale de banque de détail dans l’Hexagone. L’enseigne est arrivée sur le marché français il y a une vingtaine d’années. Pour justifier ce projet, Noel Quinn, l’actuel dirigeant par intérim du groupe, a notamment évoqué son manque de rentabilité dans le Wall Street Journal.

HSBC est actuellement engagée dans un important plan de restructuration pour faire plus d’économies. 15 000 postes devraient à terme être supprimés au sein du groupe. Cette mesure risque ainsi de toucher les 3 000 salariés de sa banque de détail en France.

Des inquiétudes légitimes

En 2017, HSBC a promis de transférer à Paris 1 000 postes initialement basés à Londres. Selon le quotidien Le Monde, depuis, la banque a créé tout au plus 200 emplois dans l’Hexagone. Au-delà du non-respect de son engagement, le groupe semble envisager son désengagement du marché français depuis un certain temps.

HSBC France compte environ 811 000 clients après près de 20 ans d’activité. Depuis l’apparition des rumeurs de vente, les propriétaires de compte au sein de la banque se sont posé des questions sur leur sort et l’avenir de leur argent. Ils craignent notamment d’être obligés de clôturer leur compte.

En principe, lors de la cession d’une banque, la gestion des actifs de l’établissement est automatiquement transférée à l’acquéreur. Ainsi, les clients ayant souscrit un crédit devront continuer de le rembourser suivant les conditions convenues au départ, mais auprès de la nouvelle structure.

De même, tout autre type de produit bancaire impliquant un engagement de la part des deux parties sera systématiquement reconduit et transféré au nouvel établissement.

Un projet sur le point de se concrétiser

Suite à la cession d’une banque, les personnes libres de tout engagement peuvent fermer leurs comptes, si la politique commerciale du nouveau gestionnaire ne les satisfait pas. Il convient alors de dresser un comparatif banque avant de changer d’établissement financier.

Après la publication de l’article du Wall Street Journal, l’AFP s’est tournée vers la direction de HSBC France pour obtenir plus d’explications. Les responsables ont seulement indiqué avoir réalisé un examen stratégique des activités de la banque de détail du groupe dans l’Hexagone. Ils n’ont pas donné plus d’informations sur l’éventuelle cession de cette structure.

Récemment, Reuters a révélé que ce projet est désormais bien avancé, d’après une source fiable et proche du dossier. Il semble par ailleurs que HSBC ait mandaté la banque Lazard pour gérer le processus de cession. La vente devrait ainsi être finalisée dans un avenir proche, sans plus de détails sur le calendrier.

Le groupe britannique pourrait revendre sa banque de détail française à hauteur de 1 à 1,5 milliard d’euros. Cette estimation a été fournie par les experts de KBW (Keefe, Bruyette & Woods), une banque d’affaires spécialiste dans le secteur des services financiers.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top