Bientôt un système de paiement paneuropéen pour réduire la dépendance aux géants étrangers ?

Une carte visa avec une carte MasterCard

Dans le but de réduire la dépendance des pays européens aux firmes américaines et chinoises en matière de paiement, les vingt plus gros acteurs bancaires du Vieux Continent réfléchissent à un système de paiement paneuropéen. Ces derniers décideront avant la fin de l’année de lancer ou non le projet initié et soutenu par la BCE.

Un système paneuropéen englobant tous les modes de paiement en projet

Des entreprises proposant des moyens de paiement à l’échelle d’un pays existent aujourd’hui en Europe. C’est notamment le cas de l’Allemagne, de l’Espagne, de l’Hexagone avec son GIE Carte bancaire, de l’Italie et des Pays-Bas. Ces schémas nationaux sont déployés par les banques locales.

Mais pour des transactions vers l’étranger, particuliers et professionnels doivent passer par Visa, MasterCard, Alipay, WeChatPay…

Important Le besoin de réduire cette dépendance est à l’origine du projet « PEPS-I » (Pan European Payment System Initiative).

Il s’agit d’un système de paiement alternatif sur lequel planchent les banques du top 20 européen, dont six groupes tricolores.

« Global et harmonisant les systèmes en place »

Selon une source proche du dossier, PEPS-I devrait inclure l’intégralité des modes de paiement (carte, virement, prélèvement).

La disponibilité d’un large choix de solutions est en effet un critère important pour les clients qui se demandent quelle banque choisir. Plusieurs réunions se sont tenues afin d’évaluer la pertinence d’une telle l’initiative, et si oui, une étude de faisabilité sera présentée au deuxième trimestre 2020.

La poursuite du projet conditionnée par l’obtention d’un consensus entre les banques

La Banque centrale européenne (BCE), dans un contexte de questionnement quant à la souveraineté de l’UE en matière de paiement, pousse depuis 2017 à la création de ce système paneuropéen unique.

Important Mais malgré son soutien et la volonté des parties prenantes, le chantier est titanesque. Le principal défi est de parvenir à un consensus entre les banques, en tenant compte des spécificités de l’industrie et des infrastructures de chaque pays.

L’absence d’accord et de soutien politique avait déjà conduit à l’échec de la précédente tentative, baptisée « Monnet », en 2011.

Si les banques trouvent un compromis entre elles, il leur reste encore à convaincre les commerçants et les consommateurs de l’intérêt de PEPS-I. Une source bancaire affirme que

« L’ensemble des acteurs européens participent aux réflexions et rien ne se fera sans eux ».
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top