Des crédits plus faciles à obtenir : les emprunteurs se frottent les mains, les autorités s’inquiètent

Une personne qui contrat de prêt immobilier

L’accès à la propriété immobilière n’a jamais été aussi facile, du moins au regard des taux de crédit immobilier pratiqués par les banques et en tenant compte du semblant de laxisme, dont ces dernières font preuve dernièrement concernant les modalités d’octroi. Il faut remonter aux années 2007 – 2008, à une époque où les établissements de crédit prêtaient à livre ouvert, pour voir des conditions de financement aussi souples.

Des conditions de prêt hautement favorables qui pourraient mener au surendettement

Si le but premier de la baisse des taux et des conditions de financement très souples est d’aider les acheteurs à faire face à la flambée des prix de l’immobilier, la stratégie peut s’avérer « dangereuse » pour les emprunteurs.

En effet, les dérives peuvent survenir à tout moment, d’autant plus si le crédit reste aussi facilement accessible. Le risque de surendettement est élevé et il incombe aux organismes prêteurs de bien informer leur client.

Dans le cadre d’une étude récente, la Banque de France a mis le doigt sur cette menace présentée par le crédit facile. Mais les résultats de ce rapport semblent encore loin d’être alarmants.

Selon ladite étude,

« Les risques de défaut de paiement restent infimes et les banques ont pris des dispositions pour faire face, justement, à une éventuelle difficulté de paiement de la part de leurs clients (par l’intermédiaire de cautions) ».

Les emprunteurs doivent faire preuve de prudence

En faisant un simple comparatif de banque sur les outils proposés en ligne, l’emprunteur peut trouver une multitude d’offres intéressantes pour l’aider à concrétiser son projet immobilier.

Mais il aura tout intérêt à bien analyser les modalités de chaque offre, certaines pouvant cacher, par exemple, des frais de dossier supplémentaires.

Une donnée qu’ils se doivent également de prendre en compte. L’étude menée par la Banque de France stipule qu’

« Il faut désormais, en moyenne, 5,2 années de revenus pour rembourser un prêt immobilier dans son intégralité ».

Ce chiffre démontre que malgré les taux historiquement bas, le crédit immobilier reste difficile à rembourser.

D’ailleurs, l’étude affirme en outre que

« Le taux d’effort moyen des ménages dans le remboursement de leurs dettes est en hausse continuelle (plus de 30 % fin 2018) ».

De leur côté, les autorités s’inquiètent du fait que, l’année dernière, le nombre de crédits contractés sur 20 ans a augmenté de manière spectaculaire, allant jusqu’à tutoyer son niveau d'avant-crise.

En plus, le montant moyen des emprunts suit également la même courbe ascendante en atteignant 170 000 euros.

Avec l’apport personnel qui n’est plus exigé par de nombreuses banques, les emprunteurs ont tendance à emprunter l’intégralité de la somme dont ils ont besoin pour leur acquisition.

 

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top