Les coûts de fonctionnement des banques françaises représentent un véritable handicap

Des cartes bancaires

Cette année, de nombreux éléments pèsent sur la rentabilité des banques françaises. Des coûts trop élevés et des revenus sous pression limitent entre autres leurs possibilités. Et les évolutions boursières compliquent davantage la situation. Malgré plusieurs mesures d’envergure mises en application, celle-ci ne risque pas de s’améliorer d’ici les prochains mois.

Les banques françaises ne doivent pas s’attendre à d’importantes améliorations de leurs finances en 2019. La combinaison des taux d’intérêt bas, des dépenses liées à la transformation digitale et de la concurrence de plus en plus présente en Europe entraîne une hausse des coûts de fonctionnement chez les établissements de crédit. Même si certaines mesures ont été appliquées, la situation est loin de changer comme le fait remarquer S&P Global Ratings.

Il faut souligner que les enseignes bancaires sont soumises à maintes contraintes pour maintenir leurs activités. Cependant, ce sont les nombreuses concessions qu’elles réalisent ainsi que les tendances du marché qui représentent un véritable handicap pour eux.

Les obstacles qui viennent freiner la rentabilité des banques

Pour ne pas se faire dépasser par la concurrence, les banques françaises ont dû engager certaines dépenses coûteuses. À titre illustratif, pour conquérir un plus grand public, les établissements bancaires ont grandement baissé leurs taux provoquant ainsi une diminution de leurs revenus. À cela s’ajoutent les coûts élevés, engagés pour financer leur transformation digitale.

De plus, les nombreux prêts concédés mettent une certaine pression sur leurs revenus. En baissant leur taux, les structures bancaires perçoivent de moindres intérêts sur chaque crédit remboursé. Les activités de prêt ne sont donc plus aussi rémunérateurs que prévu.

Ces revenus sous pression compliquent la situation. Selon S&P Global Rating, les investisseurs s’éloignent des établissements de finance. À titre d’exemple, BNP Paribas et Société Générale avaient respectivement réalisé la troisième et la cinquième des plus mauvaises performances du CAC 40 pour 2018.

Les évolutions boursières compliquent la situation

En Bourse, les banques sont également confrontées à certains problèmes. Leur ratio « price to book » de 0,44 (valeur comptable de la structure par rapport au cours boursier) indique que leur cote actuelle ne correspond pas aux prix de leurs actifs nets. Ce faisant, les établissements bancaires auront du mal à couvrir leurs coûts de fonctionnement élevés.

Dans un cas pareil, de nombreux clients recourent à un comparateur banque afin de trouver une structure qui saura mieux gérer leur capital.

Il faut par ailleurs préciser que changer de banque n’est pas une solution. La transparence des tarifs pratiqués ainsi que la concurrence grandissante dans le domaine empêchent les établissements bancaires de profiter d’améliorations pour cette année.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top