Arkéa veut tracer sa propre route

capture ecran du site Crédit Mutuel Arkéa

Depuis plusieurs années, le torchon brûle entre Arkéa, le groupe mutualiste breton affilié au Crédit Mutuel, et sa maison-mère. Pointant du doigt une réforme de l’organe central qui mettait en péril de nombreux emplois, Arkéa a manifesté son désir d’indépendance et entamé les démarches pour y parvenir. Sauf que le Crédit Mutuel n’a pas l’intention d’accéder à cette requête.

Les autorités européennes sont à l’origine de la réforme qui a mis le feu aux poudres

Les faits remontent à 2016. À cette époque, les autorités européennes ordonnent au Crédit Mutuel d’opérer une réforme interne. Sauf que ladite réforme pourrait entrainer la suppression de nombreux emplois chez Arkéa, ce que dénoncent les salariés de la banque mutualiste bretonne.

Dans un premier temps, les employés pensaient que la réforme au sein de l’organe central a été commanditée par l’Alliance Fédérale (qui s’appelait CM11 auparavant), un groupe de 11 fédérations du Crédit Mutuel et qui siège à Strasbourg.

Important Le mécontentement et la crainte de se retrouver sans emploi ont conduit 15 000 personnes à manifester devant la mairie pour tenter de préserver les postes menacés.

Ce premier coup de force a porté ses fruits puisque, même si la réforme est quand même passée, elle n’a pas exactement été appliquée tel qu’elle aurait dû l’être au départ.

Les tensions n’ont pas disparu pour autant

Malgré cette concession, les tensions ont subsisté et Arkéa aspirait alors à devenir autonome. Mais comme les discussions semblaient s’éterniser, les employés d’Arkéa finissaient par perdre patience et militaient pour une indépendance pure et simple ; une revendication portée à la connaissance du public au printemps dernier. Une manifestation à Bercy a même été organisée au mois de mai pour obtenir gain de cause.

De son côté, la CNCM (Confédération nationale du Crédit Mutuel), qui est l’organe central du groupe, n’excluait pas d’accorder l’indépendance à Arkéa, mais à la condition qu’elle en fixe elle-même les termes.

Un divorce qui ne fait pas l’unanimité

Loin de faire l’unanimité, la question divise en interne. Certains employés d’Arkéa s’interrogent en effet sur l’impact que pourrait avoir une telle décision sur l’avenir du groupe.

Malgré le concours de la Banque Centrale Européenne (BCE), beaucoup pensent que

les dirigeants actuels d’Arkéa sont en train de faire un saut dans l’inconnu, sans harnais de sécurité pour prévoir la chute.

À l’heure actuelle, trop de questions restent en suspens et empêchent de deviner l’issue de ce conflit. Les partisans comme les opposants à l’indépendance d’Arkéa ont de solides arguments. Sans compter les effets que cela aura sur les clients.

À noter : pour ceux qui ne savent pas quelle banque choisir, nous mettons à leur disposition un comparatif bancaire détaillé et gratuit. Ils y trouveront toutes les informations utiles pour peaufiner leur recherche et sélectionner l’établissement qui correspond le mieux à leurs besoins.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top