Les banques sont plus solides malgré une rentabilité sous pression

tableau et graphes

Après une décennie au cours de laquelle le secteur bancaire européen a multiplié les efforts pour surmonter les effets de la crise de 2008, le bilan de 2018 a été contrasté. Si elles se sont renforcées, les banques sont toutefois devenues moins rentables. Le nouvel univers bancaire se révèle moins propice aux activités de marché.

Les performances contrastées connues par le secteur bancaire européen l’année dernière sont le résultat de plusieurs circonstances. Les établissements ont été exposés au conflit commercial entre la Chine et les États-Unis, aux incertitudes liées au Brexit et aux tensions politiques en Europe.

InformationLe contexte de taux bas, plombant les marges de manœuvre, et le ralentissement de la croissance de la zone euro s’ajoutent à ce tableau. Récemment, la BCE a révélé un sombre scénario concernant la conjoncture au niveau de la zone euro en évoquant un essoufflement de la dynamique. Pour faire face à la situation, les banques s’adaptent en revoyant leur stratégie.

Les banques opèrent toutes sortes de réduction

Le 6 février dernier, alors qu’elle avait pour habitude de surpasser les attentes, la banque BNP Paribas a revu à la baisse certains de ses objectifs financiers pour 2020 suite à une baisse de ses bénéfices au dernier trimestre 2018.

Ayant aussi tiré un bilan en demi-teinte l’an passé, Société Générale a annoncé un plan de réduction de coûts de près de 500 millions d’euros dans sa banque de financement et d'investissement.

Pour ces banques françaises comme pour leurs concurrentes européennes, on constate la même tendance. Alors qu’ils excellaient autrefois dans l’industrie bancaire, les établissements comme UniCredit (Italie), Deutsche Bank (Allemagne), UBS (Suisse) ou encore BBVA et Santander (Espagne) ont vu leurs parts de marché reculer en 2018. Le directeur des études économiques à l’IESEG, Éric Dor, a cependant déclaré :

On n’aura pas toujours un trimestre aussi mauvais sur les marchés financiers. Il ne faut pas en déduire que la banque d’investissement et surtout le trading sont voués à générer des pertes.

Le secteur bancaire s’est assaini et est devenu solide

S’agissant des autres secteurs d’activité des banques tels que la gestion d’actifs, l’assurance ou le crédit à la consommation, les performances réalisées en 2018 sont solides pour la plupart. Alors qu’ils ont été fragilisés par les taux planchers, les réseaux de détail ont aussi fait preuve de redressement.

Selon le directeur des investissements chez Axiom AI, David Benamou, les banques n’ont jamais détenu autant de capital ni proposé une qualité de crédit aussi bonne depuis 30 ans. Cela dit, il est toujours nécessaire de recourir à un comparateur banque pour ceux qui envisagent de souscrire un prêt ou de faire un placement.

David Benamou conclut :

On a des banques qui se sont transformées, qui ne feront jamais plus autant de retour sur fonds propres qu’avant, mais cela, les investisseurs ne l’ont pas encore acheté. La banque est devenue une activité régulée avec beaucoup de capital et très peu de volatilité sur les résultats. Ce profil est très différent de ce qu’on avait avant.
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top