Les banques françaises comptent maîtriser les frais prélevés sur les clients en 2019

des relevés bancaires

Dans l’Hexagone, la population aspire à ce que les établissements bancaires prennent l’initiative de réduire les frais bancaires. En effet, ces derniers sont sources d’endettement pour les ménages. Nombre d’entre eux ont répondu à leurs attentes, en s’adressant notamment aux publics fragiles. En 2017, le nombre de bénéficiaires s’est élevé à 351 000.

Filiale du groupe Crédit mutuel Arkéa, Fortuneo a révélé que ses usagers ont déboursé 10,54 euros de frais en 2018. C’est ce que la banque en ligne a explicité à travers un communiqué de presse. Sachant que ce n’est pas le cas de l’ensemble des enseignes de la place, certaines ont accepté de ne pas réviser les tarifs à la hausse pour cette année 2019.

Sous la pression de l’Exécutif, elles se résolvent également à plafonner les frais d’incidents de paiement à hauteur de 25 euros par mois. Ce geste s’adresse particulièrement aux clients en situation de fragilité financière.

0,90 euro d’économie potentielle par an pour les ménages

L’Union fédérale des consommateurs se demande si les nouvelles mesures prises par les établissements bancaires aboutiront à de nouvelles stratégies visant à compenser les pertes engagées. Les grilles tarifaires 2019 qui ont déjà été portées à la connaissance des clients priment-elles sur les dispositions prises récemment ?

Certaines banques vont-elles être tentées de combler le déficit résultant de la stabilisation des frais bancaires via la création de nouveaux tarifs ? En effet, les usagers de profil classique réaliseront 0,90 euro d’économie tous les ans, grâce au gel des tarifs bancaires.

Outre la décision de ne pas augmenter les prix pour l’ensemble des clients en 2019, les enseignes ont également décidé de fixer un plafond de 25 euros quant aux frais liés aux irrégularités de fonctionnement. Cette dernière résolution a été établie en faveur des clients fragiles.

Si les banques honorent leur engagement, il en découlera un gap de 500 millions d’euros au moins. Mais l’agence de notation financière Moody’s avance que les principaux établissements bancaires français ne devraient pas en pâtir. Elles ont enregistré un bénéfice avant impôt d’environ 40 milliards d’euros.

Les banques élargiront-elles leur cible quant à l’offre spécifique ?

En vertu des accords conclus avec le gouvernement, les établissements bancaires doivent accompagner les personnes surendettées dans la régularisation de leur situation. La limitation des frais d’incidents de paiement qui leur sont prélevés fait partie des mesures prises. En tout cas, les services de base sont facturés à 3 euros seulement pour les publics fragiles.

Ces frais comptent parmi les plus bas du marché s’il s’agit de dresser un comparatif frais bancaires. D’après la Banque de France, les quelque 3,6 millions de clients éligibles sont supposés en bénéficier.

Si durant tout un trimestre, le client cumule les irrégularités de fonctionnement liés à son compte en banque, il est considéré comme étant fragile financièrement. Pour apprécier ce statut, les banques évaluent préalablement le montant des dépenses responsables de la situation débitrice d’une part, et les sommes portées au crédit du compte de l’autre. Telles sont les dispositions du Code monétaire et financier.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top