Les banques doivent relever leur niveau de fonds propres

La Banque de France

Le HCSF (Haut conseil de stabilité financière) a récemment demandé aux banques françaises d'augmenter leur niveau de fonds propres. Il s’agit d’une mesure préventive pour se prémunir contre une éventuelle contraction du crédit. Le 11 avril dernier, la Banque de France a publié une étude assurant que cela n’aurait pas des retombées négatives sur l’économie.

Au mois de mars dernier, du fait de la forte dynamique du crédit ces derniers temps, le HCSF a imposé aux banques françaises le renforcement de leurs fonds propres en vue de parer aux effets d’une potentielle crise. Concrètement, cette autorité, au sein de laquelle la Banque de France siège, a relevé à 0,5 % le taux du coussin de fonds propres bancaires contracyclique.

En juin 2018, l’instance l’avait déjà établi à 0,25 % des actifs pondérés par les risques sur les expositions françaises. Les institutions financières perçoivent mal cette mesure consistant à leur demander plus de fonds propres pour garantir une offre de crédit durable.

Peu d’effets sur le crédit

Dans l’Union européenne, le coussin contracyclique a déjà été activé par une dizaine de pays (dont le Royaume-Uni et la Suède). Se basant sur des retours d’expérience, la Banque de France affirme dans son étude :

« Les activations du coussin contracyclique en Europe ont eu un résultat comparable : aucun impact notable sur la croissance du crédit ».

Selon l’institution, les impacts de cette mesure n’ont pas été ressentis jusqu’ici du fait du niveau de capitalisation des établissements déjà élevé. La Banque de France n’a cependant pas précisé l’efficacité du coussin contracyclique en cas de crise. Julien Idier, l’un des auteurs de la note, explique :

« On n'a pas encore de recul pour savoir si cela marche car aucun pays n'a encore relâché son coussin contracylique. Cependant, on sait qu'avoir la capacité de relâcher des exigences en capital en période de crise est souhaitable ».

Julien Idier.

Une mesure suscitant des appréhensions

Les banques françaises ont mal accueilli l’instauration du coussin contracyclique bien que cette mesure ait été longuement étalée.

Il peut alors s’avérer judicieux de recourir à un comparateur banque pour connaître les établissements qui relèveront leur niveau de fonds propres.

À noter que la FBF (Fédération bancaire française) dénonce l’augmentation du coussin contracyclique. Selon l’organisation, cette mesure a pour but de limiter l’essor du crédit dans l’Hexagone. Pour sa part, Standard & Poor's, l’agence de notation américaine, estime que celle-ci risque de ralentir de façon marginale le rythme de prêt au secteur privé.

Les autorités, elles, avancent que l’objectif de la disposition est de raffermir la résilience du système bancaire. Lorsque l'appétit au risque est élevé, les banques devront faire des réserves. Si nécessaire, elles pourront relâcher la pression. Ainsi, même si les risques augmentent, les prêteurs pourront amortir des pertes ou encore s’aligner avec les exigences en capital.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top