Le tarif des banques devrait baisser à environ 215 euros en 2019

calcul des frais bancaires

Les banques coûtent en moyenne aux Français 217,30 euros par an, soit près de 18,11 euros par mois. Avec une carte bancaire, la facture peut rapidement dépasser les 61 euros par mois. Cette tarification devrait néanmoins être revue à la baisse en 2019. Il s’agit d’une bonne nouvelle pour les clients après trois ans de hausse.

Selon un comparateur de banques, les Français devraient payer leur banque seulement 17,93 euros par mois en 2019. Ainsi, à la fin de l’année, la facture pourrait baisser jusqu’à 215,10 euros au lieu des 217,30 euros habituels. Cette baisse de coût d’environ 2 euros par an (soit une réduction de l’ordre 1 %) peut sembler dérisoire, mais elle offre un moment de répit aux consommateurs après des hausses successives durant trois ans.

Le phénomène s’explique notamment par la réduction des frais liés à la gestion du compte et la suppression de certaines facturations. Les services en ligne font notamment partie des options qui sont désormais intégrées à la prestation globale des banques.

Stabilisation de certains frais bancaires

90 % des Français payent encore pour la tenue de leur compte en 2019. Cette pratique est actuellement spécifique aux institutions financières traditionnelles. En effet, la majorité des banques en ligne ne facturent pas ce type de frais. Les clients de cette nouvelle génération de banque sont ainsi préservés de ces prélèvements.

Quoi qu’il en soit, selon l’étude menée par le comparateur de banques, les frais de tenue bancaire devraient se stabiliser à une moyenne de 17 euros cette année. Depuis 2010, leur coût n’a pourtant pas cessé d’augmenter pour tous les opérateurs du secteur. Il s’agit donc d’un phénomène exceptionnel dans le milieu.

Outre la tenue de compte, le coût de la carte bancaire fait partie des paramètres influant grandement sur la facture totale. La cotisation devrait relativement se stabiliser en 2019 en passant de 61,30 euros à 61,45 euros. Par ailleurs, cette augmentation quelque peu minime dépend des établissements.

Les coûts liés au découvert restent assez élevés et représentent un frais annuel de 72,50 euros en moyenne. Les banques y appliqueront aussi une légère hausse de 10 centimes par rapport à 2018. Cependant, ces frais représentent encore plus de 30 % de la facture annuelle des banques traditionnelles. De leur côté, les néobanques comme Fortuneo, Boursorama Banque, ING et Hello bank! ne facturent pas les dépassements de découvert.

Enfin, comme le souligne l’étude, les banques n’ont désormais plus le droit d’obliger les clients à domicilier leurs revenus en agence pour obtenir un prêt immobilier. Cette mesure permet de faciliter la mobilité bancaire des consommateurs français. Ils peuvent ainsi changer de banque à leur guise et avoir accès aux services souhaités sans contraintes.

Une étude encourageante pour les consommateurs

Après trois années de hausse continue, le comparatif frais bancaires donne un peu d’espoir aux consommateurs français. Il ne s’agit que d’une baisse de près de 2 euros par an, mais au moins, les frais bancaires n’ont pas augmenté cette année. Le site explique notamment cette réduction par la modification des tarifications dans la gestion des comptes au quotidien.

Dans le cadre de cette enquête, 97 % des personnes interrogées affirment pouvoir consulter ou gérer leur compte bancaire en ligne sans frais, contre 89 % l’année précédente. D’ailleurs, la facturation de ce type d’options est sur le point de disparaître selon la directrice générale du comparateur de banques.

L’abonnement à la gestion du compte sur Internet est un vestige de l’époque où effectuer des virements en agence plutôt qu’en ligne était la norme. Aujourd’hui, les banques ferment des agences et font tout pour que les clients fassent de plus en plus de choses sur Internet.

Cependant, 14 établissements bancaires établis dans l’Hexagone continuent de facturer l’accès des clients à leurs comptes via Internet, contre 49 enseignes en 2015. Pourtant, sur les 7 banques en ligne étudiées, aucune ne fait payer les souscripteurs pour ce type de prestation basique. Par conséquent, ces institutions financières seront inévitablement amenées à supprimer ces frais dans un futur proche.

D’un autre côté, pour rivaliser avec les néobanques, de nombreuses banques traditionnelles commencent à miser sur leurs services en ligne au détriment des agences physiques. Il serait donc aberrant de continuer à facturer la gestion des comptes via Internet. Les banques classiques doivent également revoir leur tarification globale à la baisse pour faire face à la montée en puissance de ces nouveaux opérateurs sur le marché.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top