Les banques européennes commencent à facturer les dépôts de leurs clients particuliers

une personne faisant un dépôt

Handicapées par un taux de refinancement négatif, les banques européennes ont choisi de faire payer les clients particuliers pour leurs dépôts. C’est notamment le cas en Suisse et en Allemagne où les frais de dépôt varient suivant le montant des liquidités. Avec le maintien des mesures au niveau de la BCE (Banque centrale européenne), l’application de ces frais tend à s’étendre.

Les banques continuent de subir les impacts de la crise financière, en raison de la politique appliquée par la BCE qui prévoit un taux négatif pour leur refinancement. En conséquence, les établissements bancaires doivent payer pour les liquidités qu’ils reçoivent de leurs clients. Les taux de crédit sont également revus à la baisse.

Cependant, la BCE est loin d’envisager la fin de cette politique. Les banques européennes supposent ainsi qu’elle se poursuivra encore longtemps. Par conséquent, pour parvenir à un certain équilibre, les dépôts sont désormais facturés chez certains établissements, au-delà d’un certain montant. Cette mesure arrivera-t-elle bientôt en France ?

Les résultats en baisse

Dans l’Hexagone, les établissements bancaires rassurent les clients, en soutenant qu’aucuns frais ne seront appliqués, en tout cas pour l’instant. En revanche, les frais de dépôt sont déjà mis en application en Suisse ainsi qu’en Allemagne. C’est le cas dans les banques suisses Pictet et Julius Baer.

La banque suisse UBS vient également d’annoncer leur mise en place, prévue pour novembre. Cette mesure concerne les clients disposant d’un compte de dépôt dont le montant excède 500 000 euros et sur lequel des frais annuels de l’ordre de 0,6 % seront prélevés. Les frais s’élèvent en revanche à 0,75 % pour les dépôts dépassant 2 millions de francs suisses. Pour l’heure, ils s’appliquent uniquement aux clients qui possèdent un compte courant en Suisse.

Credit Suisse envisage, pour sa part, de prélever 0,4 % de frais pour les dépôts excédant un million d’euros. En Allemagne, plusieurs établissements appliquent également ces frais. Une mesure qui paraît nécessaire dans un contexte où la plupart des banques européennes font face à une diminution de leurs bénéfices.

D’autant que pour les liquidités déposées par leurs clients, les banques doivent désormais payer. Tout ceci réduit leur rentabilité. Facturer les dépôts permet donc de partager le coût avec les utilisateurs.

Stabiliser l’économie dans la zone euro

Désormais, pour choisir un établissement où placer leur argent, les clients doivent donc être attentifs au coût des dépôts, probablement affiché sur un comparatif banque. Chaque enseigne propose en effet ses propres frais. D’autant plus que la BCE envisage de maintenir un taux de refinancement négatif.

Cette mesure fait principalement suite à la crise de 2008. Ainsi, la BCE a pour objectif de réduire les dettes à la charge des États européens. Dans le même temps, il est question de redynamiser et de stabiliser l’économie. Des mesures ont ainsi été mises en place, se soldant par la baisse des taux de crédit.

Abaisser les taux permet de favoriser l’emprunt et de démultiplier les emplois. Cela facilite en effet l’accès aux crédits pour les particuliers et les professionnels. Mais la BCE vise également à décourager les banques à émettre des réserves. Ainsi, en 2015, l’institution monétaire a appliqué un taux de refinancement nul avant de passer ensuite à un taux négatif -0,40 %.

Le taux de refinancement ne s’est quasiment pas amélioré depuis la crise. À l’heure actuelle, la BCE applique toujours le même taux négatif. Pour la Banque Nationale Suisse, il est de -0,75 %.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top