Comme tous les ans, la course aux prêts étudiants a été intense

Représentation d'un prêt étudiant

Cette année, les banques traditionnelles ont été fidèles à leur tradition pré-rentrée : la course aux prêts étudiants. Afin de soutenir ces derniers dans le financement de leurs études universitaires, les établissements de crédit assouplissent leurs conditions d’octroi de prêt. Mais ils le font également pour fidéliser cette clientèle qui est de plus en plus attirée par les banques en ligne.

Chaque année, de nombreux étudiants ont besoin d’un prêt bancaire pour financer leur scolarité. Ils s’en servent pour payer leur loyer et pour acquérir leurs fournitures, leurs primes d’assurance ou autres. Comme tous les ans, les organismes financiers se sont livrés à une course effrénée aux crédits étudiants.

Cette stratégie des institutions financières traditionnelles s’inscrit d’ailleurs dans un contexte particulier. Face à des banques en ligne qui attirent de plus en plus de clients jeunes, elles doivent mettre en avant tous leurs atouts possibles : des conditions de crédit assouplies, des taux d’intérêt bas, et bien d’autres encore.

Des crédits allant de 10 000 à 15 000 euros

Tous les ans, le marché des prêts étudiants représente des milliards d’euros. Cela n’a rien de comparable au pic de 41 milliards d’euros de crédits à la consommation en 2017, mais c’est tout de même d’une aide salvatrice pour les étudiants.

A SavoirEn France, le montant des prêts étudiants varie entre 10 000 euros et 15 000 euros. Il faut rappeler que le principal poste de dépense des étudiants en France reste l’hébergement. La recherche de logement reste problématique et les loyers sont onéreux, notamment dans certaines régions où l’immobilier est tendu.

En revanche, il faut souligner que les prêts bancaires en France n’atteignent pas encore des sommets, comme c’est le cas dans les pays d’outre-Atlantique. Le prêt étudiant constitue la deuxième source d’endettement des ménages dans ces pays, derrière le crédit immobilier.

Fidélisation oblige

Pour les banques classiques, proposer de tels prêts aux étudiants n’est pas une démarche anodine. Il s’agit également d’un moyen pour elles de fidéliser cette clientèle jeune, qu’elles ne peuvent enrôler dans des produits d’assurance ou des produits d’épargne.

En revanche, les étudiants sont davantage enclins à souscrire un crédit, non seulement parce qu’ils en ont besoin mais également parce que la concurrence sur le marché donne lieu à des assouplissements des conditions d’octroi de prêt.

Cette stratégie de fidélisation est d’autant plus importante pour ces institutions financières traditionnelles, dans la mesure où les banques en ligne représentent une menace pertinente. En effet, les services proposés par une banque digitale en font d’elle la meilleure banque pour les jeunes, a priori. Par exemple, les jeunes étudiants estiment que les démarches en ligne et via les applications mobiles sont plus pratiques et leur font gagner du temps.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top