Les paiements mobiles veulent détrôner la carte bleue

Une femme  tenant sa carte de crédit et son smartphone pour faire un service bancaire en ligne.

L’épidémie du covid-19 a incité à faire des changements dans le mode de vie des Français, mais a aussi donné lieu à des divagations. L’une d’entre elles suggérait la suppression de l’argent physique au profit des paiements mobiles, mieux aptes à garantir les gestes barrières. Mais malgré l’essor de cette solution de rétribution, cette transition n’est pas encore à l’ordre du jour.

Les paiements mobiles sont plébiscités par les Français depuis l’avènement de la pandémie du coronavirus afin de minimiser les risques de contagion. Et malgré la reprise, la majorité des citoyens continuent de privilégier ce moyen de paiement. Cette tendance laisse sous-entendre à certains observateurs que les monnaies traditionnelles sont vouées à disparaitre.

D’ailleurs, les commerçants ont indiqué que les paiements par voies digitales sont plus hygiéniques et qu’ils comptaient installer les équipements nécessaires pour les promouvoir dans leurs magasins.

Toujours est-il que cette transition entrevue par certains analystes n’est encore près d’arriver. En effet, la carte bleue et les milliards de transactions qu’elle génère restent en première position en termes de moyen de paiement.

Le cadre parfait

En 2019, les paiements mobiles ont généré environ 45 millions de transactions dans l’Hexagone pour une somme totale de 794 millions d’euros. Cela semble être une bonne performance, même si ce chiffre est encore loin des 60 milliards d’euros réalisées via la carte Visa qui reste plébiscitée par les Français. Ces données viennent déjouer les prévisions des professionnels du secteur.

L’année dernière, les paiements mobiles avaient le vent en poupe. Et ils devaient d’autant plus prendre de l’aplomb grâce à la pandémie du covid-19. En effet, les mesures sanitaires suggéraient de privilégier les paiements sans contact, un cadre à priori propice pour ce moyen de rétribution et qui aurait dû être un véritable tremplin.

De plus, les leaders du marché bancaire français à l’image de Crédit Mutuel, Société Générale ou encore BNP Paribas proposent des solutions de paiement mobile. Les clients pouvaient retrouver cette alternative à la carte bleue sur quelques outils High tech, tels que les Smartphones et les montres connectées, mais également sur des trackers d’activité de chez Gamin ou Fitbit.

Autrement dit, tous les ingrédients étaient réunis pour que le paiement mobile prenne définitivement son envol. Toutefois, force est de constater que la carte Visa classique reste privilégiée par les consommateurs.

Une nette progression, mais encore insuffisante

Si les résultats 2019 des paiements digitalisés affichaient une nette augmentation par rapport à l’année précédente où ces opérations ne se chiffraient qu’à hauteur de 190 millions d’euros, cette solution innovante aura encore un long chemin à faire avant de rafler la part de marché de la carte de paiement traditionnelle.

Il convient d’admettre qu’aucune autre solution de rétribution n’est encore près de détrôner la carte bleue, le moyen de paiement par excellence.

L’Observatoire sur la sécurité des moyens de paiement détaille que les paiements mobiles ne représentent que 0,38 % du total des transactions en volume. Et ce, malgré l’entrée sur le marché des géants Google, Apple et Samsung. À savoir, ces derniers ont chacun développé leur propre moyen de paiement.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top