L’argent liquide a été réhabilité par la loi en Suède

Banque Suédoise

La Suède est mondialement reconnue comme la référence en matière de paiement dématérialisé. Les consommateurs locaux peuvent tout régler avec leur carte bancaire ou leur smartphone. Les commerces y ont même le droit de refuser les espèces. Une nouvelle loi a ainsi dû rétablir le statut obligatoire de l’argent liquide pour réduire les inégalités dans le pays.

L’argent liquide est le seul moyen de paiement universellement accessible, sans condition préalable ni supports associés. Les cartes bancaires, par exemple, requièrent un compte auprès d’un établissement financier, traditionnel ou numérique. De même, les paiements via smartphone ont besoin d’un compte à débiter, en plus du téléphone connecté. Ainsi, ces systèmes excluent d’emblée de nombreux clients potentiels.

En Suède, les espèces ne représentent plus que 6 % des échanges au niveau national. Le pays a donc découvert par expérience les problèmes inhérents aux paiements dématérialisés. De ce fait, depuis le 1er janvier dernier, la législation suédoise a rendu obligatoire la mise à disposition d’argent liquide sur tout le territoire.

Une option à préserver

Au-delà de la problématique de l’exclusion, le paiement 100 % numérique inquiète les professionnels et les particuliers sur le plan sécuritaire. En effet, la Suède risque de se retrouver sans aucun système de paiement en cas de cyberattaque de grande envergure ou de guerre. Ce sentiment d’insécurité se développe aussi chez les plus jeunes, même si les raisons évoquées sont légèrement différentes.

Cette tranche de la population redoute surtout la possibilité de ficher les citoyens grâce à leurs achats, comme en Chine. D’ailleurs, le paiement dématérialisé facilite grandement la mise en place de ce type de système de surveillance. De nombreux jeunes s’efforcent donc de limiter l’utilisation de leur carte bancaire pour éviter d’être retracés par les autorités.

Jusqu’à présent, les Suédois n’hésitaient à payer avec leur carte ou tout autre mode de paiement retraçable que dans un Systembolaget. Il s’agit d’un type de commerce rattaché à l’État et disposant du monopole de la vente d’alcool dans le pays. Les consommateurs réguliers ou occasionnels évitent généralement de laisser un historique de leur passage dans ces magasins.

Ainsi, les fervents défenseurs du cash sont satisfaits du maintien de cette liberté de choisir entre les modes de paiement. Toutefois, ils souhaiteraient que l’exécutif aille encore plus loin. Björn Eriksson, président de l’association en faveur du cash Kontantupproret, indique :

On a gagné une première bataille avec les banques, mais cela ne servira à rien si les boutiques et les commerces sont de plus en plus nombreux à refuser le cash. Il faut obliger certains d’entre eux à faire machine arrière.

Björn Eriksson.

Des systèmes creusant les inégalités

Depuis la démocratisation des nouveaux modes de paiement, l’argent liquide a rapidement laissé la place aux transactions dématérialisées en Suède. Le changement était si rapide que cette option risquait de ne plus être disponible pour les consommateurs. Concrètement, le cash ne représentait plus que 15 % des paiements dans les commerces en 2016, contre 40 % en 2010.

D’ailleurs, de nombreuses banques du pays ne proposent plus aucun service en espèces. Même en centre-ville, un consommateur souhaitant effectuer un retrait doit sillonner les rues pendant un certain temps avant de découvrir un distributeur de billets. Les commerces sont également de plus en plus nombreux à refuser l’argent liquide, car ce n’est pas illégal.

Les paiements numériques ont rencontré un succès tel qu’ils sont devenus incontournables au quotidien dans le pays. Les toilettes publiques, par exemple, sont accessibles par carte bancaire. La quête dans les églises se fait désormais par Swish.

Certains mendiants ont également adopté cette solution. Ils mettent en évidence sur une pancarte leur numéro de téléphone dans l’intention de recevoir de l'argent au moyen de l’application.

Face à ce phénomène, les autorités ont rapidement réagi pour empêcher la disparition du liquide et l’accentuation des inégalités. Les députés ont ainsi adopté en novembre 2019 une loi obligeant les banques à mettre du cash à la disposition de la population.

Comme l’explique le ministre suédois des Marchés financiers, Per Bolund, au quotidien suisse Le Temps :

Le paiement électronique présente beaucoup d’avantages, mais on doit aussi pouvoir utiliser le cash. Les personnes âgées, les handicapés, ceux qui viennent d’arriver en Suède doivent pouvoir payer en liquide.

Per Bolund.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top