Les enseignes bancaires sur Internet sont contraintes à l’indulgence

consultation banque en ligne par une femme

La période de confinement a, sans conteste, mis à terre de nombreux établissements financiers. Chacun d’entre eux essaie alors de retenir fortement leurs clients en proposant des offres alléchantes tout en essayant de compenser les pertes. Ce qui n’empêche en rien le grand bouleversement de leur routine de travail. Certaines, prouvant encore que la crise prend le dessus. D’autant plus que les décisions prises pour tenir la tête hors de l’eau ont un revers.

Le krach financier causé par la période de confinement ne laisse pas mal de traces. En effet, qu’elles soient traditionnelles ou digitales, les banques ont vécu d’énormes chamboulements, surtout au niveau de leurs activités qui ont connu une grande pénurie en raison de l’épidémie.

De leur côté, les néobanques ont mis fin à leur règle, optant pour le retrait de frais d’inactivité si les utilisateurs ne concèdent pas à un minimum d’opération mensuelle, comme l’exige la convention d’usage. Celles-ci, connues pour leurs tarifs défiant toute concurrence, sont obligées de remodeler leur business model afin de l’adapter aux circonstances actuelles.

Les établissements classiques, quant à eux, ont choisi de renouveler leur ADN pour user d’un système comparable à ceux de leurs rivaux actuels et ainsi d’adopter des méthodes en adéquation avec les besoins de la clientèle pour rester dans la course.

Notre sélection des promos
La sélection meilleurtaux
160€ Offerts
Fortuneo
Voir l'offre
Voir l'offre
La sélection meilleurtaux
150€ Offerts
BoursoBank
Voir l'offre
Voir l'offre
La sélection meilleurtaux
160 € Offerts
Monabanq
Voir l'offre
Voir l'offre
La sélection meilleurtaux
90 € Offerts
Société Générale
Voir l'offre
Voir l'offre
Je compare les offres bancaires

Des décisions assouplies, une aubaine pour les clients

À cause de la longue période d’accalmie, contrainte par le confinement, les banques digitales ont pris une décision stricte pour assurer la fidélité de leurs clients en ne facturant aucuns frais d’inactivité. Effectivement, elles ont opté pour des services de qualité au lieu de recourir aux sanctions.

C’est exactement ce que BforBank a mis en place en décidant d’alléger les charges de ses usagers à travers l’exemption du paiement de ces frais bancaires durant les mois d’avril, mai et juin. Ces banques en ligne ont d’ailleurs su prévoir certains protocoles nécessaires pour faire face à ce type de situation.

Selon le directeur de la banque moins chère de France, Boursorama, ses collaborateurs et lui comptent suivre la cadence et ne factureront aucuns frais pour les cartes Visa Ultim, Visa Premier et Welcome, ou encore la Visa Classic. Certes, celles-ci étant déjà auparavant distribuées gratuitement, mais à condition que son détenteur perçoive au minimum 1 000 euros de revenu mensuel.

Les autres catégories de frais seront aussi concernées. Selon lui, s’engager auprès des clients est la moindre des choses pour les aider à faire face à la situation actuelle.

Chacun opère à sa manière

Toutes les banques n’optent pas pour la même initiative. Pour Fortunéo et son homologue ING, par exemple, ils lèvent les charges sous des conditions particulières. Le détenteur doit, en effet, répondre à certaines exigences de revenu minimum allant de 1 200 à 4 000 euros. Orange banque, de son côté, a opté pour un changement du nombre de retraits minimum en assouplissant, depuis le mois d’avril, son exigence à une fois par mois pour les cartes Visa.

Les banques en lignes semblent avoir toujours « mis des bâtons dans les roues » des traditionnelles, de par leurs tarifs d’inscription gratuits, de même pour les relevés d’identité et cartes bancaires. Mais ce ne serait pas le cas pour certaines comme Nickel, Monabanq. Car si elles qui ne requièrent aucune sanction pour les comptes dormants, elles appliquent des commissions pour la tenue de ceux-ci sans oublier le coût de l’obtention d’une carte bancaire.

D’un autre point de vue, quelques enseignes comme Revolut et N26 proposent toute une panoplie d’offres - gratuites ou payantes - mais non soumises aux contraintes de revenu minimum. Il convient, de ce fait, d’admettre que les offres de banques mobiles s’avèrent toutes alléchantes.

Cependant, le mieux serait de toujours consulter des sites comparateurs avant de procéder à son choix.

Aucune des deux banques, traditionnelles ou néo, ne veulent se faire oublier du marché. Si pour préserver fermement leur part de marchés, les classiques ont opté pour le réadaptation de leur système, ces dernières ont aussi innové le leur. Allons-nous assister à une saturation du marché dans ce sens ?

Archives

Tout Meilleurtaux dans votre poche Meilleurtaux Reprenez le pouvoir sur votre budget

Faites des économies, suivez l’activité de vos comptes et simulez un achat immobilier ou un crédit consommation.

Meilleurtaux Placement Reprenez le pouvoir sur votre épargne.

Suivez la performance de tous vos contrats (assurance vie, retraite, immobilier, défiscalisation) et re-versez facilement. Garantie 0 paperasse.

Meilleurtaux Partenaires L’application gagnante pour les professionnels.

Augmentez votre chiffre d’affaires immobilières, gagnez en efficacité lors des premières visites, développez votre business au delà de l’immobilier et travaillez votre image et votre réputation.

application meilleurtaux
fraude Vigilance fraude et accompagnement

Attention, vous pouvez être sollicités par de faux conseillers Meilleurtaux vous proposant des crédits et/ou vous demandant de transmettre des documents, des fonds, des coordonnées bancaires, etc.
Soyez vigilants · Meilleurtaux ne demande jamais à ses clients de verser sur un compte les sommes prêtées par les banques ou bien des fonds propres, à l’exception des honoraires des courtiers. Les conseillers Meilleurtaux vous écriront toujours depuis une adresse mail xxxx@meilleurtaux.com
Vous avez un doute sur l’un de vos contacts ou pensez être victime d’une fraude ? Consultez notre guide.