Les Italiens payant par carte de crédit devraient bientôt être récompensés

Un paiement avec une carte bancaire

Dans le cadre de ses efforts contre les fraudes fiscales, le gouvernement italien envisage de récompenser les citoyens privilégiant leur carte de crédit pour les paiements. Il s’agit d’une mesure inédite inscrite dans le prochain projet de loi de finances du pays. Reste à savoir si cette initiative aura les effets escomptés dans la pratique.

D’après les chiffres communiqués par son gouvernement, l’évasion fiscale coûte 110 milliards d'euros par an en Italie. L'Association des contribuables italiens, de son côté, déplore un manque à gagner atteignant 180 milliards d'euros. Dans tous les cas, le pays est fortement affecté par les fraudes fiscales.

Pour y remédier, l’exécutif a inscrit une mesure dédiée à l’ordre du jour du Conseil des ministres du 30 septembre dernier. La loi de finances pour l’année prochaine prévoit ainsi de rembourser 2 à 4 % des paiements effectués par des solutions traçables, telles que les cartes bancaires. De cette manière, les fraudeurs seront plus faciles à identifier.

Une initiative favorable aux riches ?

Malgré la bonne volonté du gouvernement italien, cette décision risque de rater ses premières cibles selon les organismes de défense des consommateurs. Comme le souligne Vittorio Carlomagno, président de l'Association des contribuables italiens :

« Ces incitations vont profiter aux riches, aux personnes qui payent déjà avec la carte de crédit et qui peuvent dépenser. Celles, en revanche, qui ont peu de revenus ne peuvent pas se permettre d'ouvrir de compte et d'avoir une carte, car les coûts de gestion en Italie sont parmi les plus chers d'Europe ! »

Vittorio Carlomagno.

Néanmoins, l’exécutif envisage également de lancer une autre initiative pour séduire les Italiens : une loterie des reçus. Les consommateurs veilleront ainsi à récupérer leurs facturettes au niveau des commerces.

Si le tirage lui est favorable, le contribuable pourrait notamment gagner des avantages fiscaux ou même de l’argent. Cette forme d’incitation devrait être efficace auprès de la majorité des consommateurs dans le pays.

Les Italiens plébiscitent le cash

En règle générale, une personne rémunérée en cash, ne serait-ce qu’en partie, ne sera pas prompte à se servir de sa carte bancaire. Elle aura tendance à privilégier les paiements en liquide pour les petits achats. Cela dit, avec un remboursement pouvant atteindre les 4 %, il y a de quoi revoir ses habitudes.

En effet, entre le cash et la carte, le consommateur peut vite faire son choix eu égard aux gains potentiels. Le gouvernement italien offre une opportunité unique aux contribuables à travers ce nouveau dispositif.

Les règlements par carte de crédit ne représentent que 200 milliards d'euros en Italie, contre 500 milliards environ dans l’Hexagone. Selon les experts, ces habitudes ne sont pas près de changer dans le pays. Les consommateurs privilégiant le liquide le font généralement pour une bonne raison. Ce moyen de paiement est en effet la solution par excellence contre la traçabilité de sa source de revenus.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top