L’utilisation de l’authentification forte devrait attendre quelques mois de plus

sécurité web

À quelques jours de l’application initialement prévue pour l’authentification forte, les banques européennes ne semblent pas prêtes. Plusieurs pays ont ainsi demandé à obtenir quelques mois de plus pour mettre en place les dispositifs qui permettent de répondre aux normes exigées par ce système de paiement. L’Autorité bancaire européenne (ABE) donnera son avis bientôt.

ImportantL’authentification forte sera bientôt la nouvelle norme à respecter en Europe pour les paiements en ligne. Ce système vise à renforcer la sécurité des paiements effectués et prévoit ainsi l’utilisation d’une technologie supplémentaire pour déclencher la transaction. Cette mesure, incluse dans la DSP2, était prévue d’être appliquée le 14 septembre 2019.

Au niveau des établissements bancaires cependant, les dispositifs qui sont censés l’accompagner ne sont toujours pas prêts. Afin de s’aligner aux normes, les pays de l'Union européenne souhaitent une prolongation de plusieurs mois. Avec une telle requête, l'objectif de l’ABE d’harmoniser le déploiement du dispositif devient de plus en plus difficile à réaliser.

Un délai supplémentaire de 36 mois en France

Ayant conscience de leur retard, près d’une vingtaine de pays ont ainsi proposé quelques mois de plus aux banques et commerçants concernés par ce nouveau système de paiement afin de mettre en place les dispositifs y afférents. En France, ces acteurs pourront bénéficier de 36 mois de plus pour mettre à jour leur système. La réalisation des objectifs établis se fera alors en deux temps.

ImportantDans un premier temps, les autorités laisseront 18 mois aux banques et commerçants pour appliquer l’authentification forte sur 80 % des transactions. Ce premier délai sera prolongé jusqu’à 36 mois pour la mise en place de ce système de paiement sur l’ensemble des transactions.

Le Royaume-Uni suivra également cette démarche, en proposant 18 mois supplémentaires aux acteurs concernés pour déployer les dispositifs liés à l’authentification forte. Le déploiement de ce nouveau système de paiement se fera donc à des dates différentes pour les pays européens.

Des paiements en ligne plus sécurisés

Cette situation n’a pourtant pas été prévue par l’Autorité bancaire européenne. Celle-ci souhaitait en effet imposer un délai identique pour l’ensemble des pays européens concernés.

D’ailleurs, si la France et le Royaume-Uni ont annoncé les délais supplémentaires dont ils ont besoin pour mettre en place ce nouveau moyen de paiement, les autres pays n’ont toujours pas fait savoir le temps qu’ils mettront pour le déployer.

Néanmoins, rien n’est encore sûr. L’ABE annoncera bientôt les dispositions prises pour l’application de ce système, conçu pour réduire le risque de fraude lors des paiements en ligne. Cette procédure utilise en effet deux modes d’authentification. Au code PIN ou mot de passe classique s’ajoutera ainsi un autre moyen d’authentification, qui peut se faire par l’utilisation de données biométriques par exemple.

Les clients européens devront toutefois attendre avant de pouvoir bénéficier de ce système de paiement plus sécurisé. En effet, pour l’heure, seuls quelques pays comme le Danemark ont avoué avoir un système opérationnel.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top