Facebook envisage de proposer des services financiers

Logo de Facebook avec un Bitcoin

Fort de son expérience en tant que réseau social, le géant Facebook connaît les habitudes et les préoccupations de ses usagers. Pour renforcer cette connaissance du client, il mise sur l’exploitation des données financières. Interrogé sur le sujet, l’expert en cryptomonnaies, David Bounie, estime que l’entreprise ne doit pas agir seule, car cela peut représenter un réel danger.

Les internautes et les mobinautes pourront-ils bientôt réaliser des transactions monétaires via les réseaux sociaux ? En tout cas, il faudra s’assurer que les données personnelles sont en sécurité.

David Bounie, qui dirige le département de sciences économiques et sociales à Télécom Paris, ne manque pas d’éclairer sur la question en prenant le cas de Facebook.

Le géant du Web s’y penche déjà en prétextant une meilleure inclusion financière tout en diminuant les coûts des paiements. Selon le spécialiste, les banques de premier rang devraient mettre elles-mêmes en place une monnaie numérique avant que les autres ne le fassent à leur place.

Une monnaie devant être accessible au plus grand nombre

Le portefeuille électronique qui permet de se servir de la monnaie « libra » de Facebook est l’œuvre de sa filiale Calibra. Cette dernière a été créée afin de gagner la confiance des consommateurs. Des partenariats ont été établis avec des spécialistes des paiements comme MasterCard et PayPal, qui maîtrisent mieux les données brutes que la manière dont les usagers se comportent.

Après s’être attardé sur les éventuelles conséquences des innovations technologiques sur le secteur, David Bounie avance que le lancement d’un tel moyen de paiement ne résout pas les problèmes actuels. Selon lui, les freins à l’inclusion bancaire ne seront pas levés dans les pays en voie de développement, dont les moyens sont encore à déployer.

Il ajoute que des mesures doivent être également prises pour décourager les tentatives de blanchiment d’argent. Mais ce n’est pas tout. D’après le spécialiste, des solutions doivent aussi être trouvées par exemple pour identifier les clients ne disposant pas de pièces justificatives.

Vente de données ou inclusion bancaire ?

Facebook ambitionne dans un premier temps de rendre service aux quelque 1,7 milliard d’individus exclus du système bancaire avec son moyen de paiement. Dans un second temps, l’entreprise entend rendre les transferts d’argent à l’international gratuits et plus rapides grâce à Messenger, WhatsApp ou encore Instagram.

David Bounie pense toutefois connaître les véritables intentions de Calibra, qui consistent à monétiser les informations détenues sur les utilisateurs de Facebook.

En effet, les annonceurs sont intéressés par ces données. La filiale du géant du Web n’a d’ailleurs pas caché qu’elle partagera les données avec sa maison mère si l’usager n’y voit pas d’inconvénient. Elle a également indiqué que rien ne garantit que Facebook ne se servira pas de ces informations pour améliorer le ciblage publicitaire.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top