Vers la vulgarisation des achats sans carte de paiement

paiement via mobile

Le système de paiement chinois Alibaba a très rapidement séduit les magasins du globe. La compagnie française Printemps, qui exploite de nombreuses boutiques spécialisées dans la vente des articles de mode et de produits de beauté, s’en est par exemple servie pour proposer la détaxe à la clientèle. Actuellement, les règlements en numéraire ou par chèque n’y constituent plus que 15 % des encaissements. Le paiement dématérialisé est-il l’avenir de demain ?

Dans le cadre de la fête des célibataires qui s’est déroulée le 11 novembre dernier en Chine, des transactions de 45 milliards de dollars ont été réglées via téléphone mobile. S’apparentant au Black Friday, cet événement suffit à démontrer l’engouement que les Asiatiques éprouvent pour le paiement électronique.

Cette tendance commence à s’inscrire dans les habitudes des populations européennes. Connectée en permanence, la clientèle est constamment à l’affût de moyens de paiement innovants, autour desquels se construit tout un écosystème.

Certains groupes comme Printemps aspirent d’ailleurs à considérer ces nouveaux modes de règlement dans leur globalité. Bien plus que des simples outils d’encaissement, ils constituent de véritables dispositifs marketing.

Un outil de différenciation abordé de manière transversale

Le paiement des achats sur application mobile est aujourd’hui un « must », à l’image de ce qui se passe sur le marché chinois. Ce nouveau processus de règlement doit être adopté par les trésoriers des différentes enseignes. Il a été impulsé par le site de vente en ligne Alibaba via Alipay.

Le chinois WeChat s’est aussi lancé dans la dématérialisation des moyens de paiement avec WeChat Pay. Les géants du Web ont suivi le mouvement en lançant Amazon Pay, Google Pay et Apple Pay.

Cette innovation ne permet pas seulement d’accélérer les procédures de paiement. Elle peut aussi servir à des fins marketing, d’autant plus que son déploiement permet de faire la différence.

Adapter les terminaux et les process

En vue de satisfaire davantage leur clientèle, les professionnels qui entrent directement en contact avec celle-ci doivent déployer des moyens de paiement dématérialisés comme l’outil Alipay.

Cette solution de règlement des achats est d’autant plus recommandée lorsqu’une société s’adresse à des consommateurs asiatiques. Par exemple, le groupe Printemps a adapté ses terminaux de paiement à aux nouvelles pratiques, depuis le mois de novembre 2016.

Comme WeChat Pay, les services asiatiques de paiement électronique traitent les autorisations de règlement suivant des systèmes qui leur sont spécifiques. Accepter ces moyens de paiement soulève de nombreux défis d’adaptation, comme par exemple la recherche d’un spécialiste certifié apte à recevoir les flux financiers circulant sur le territoire européen.

La carte bancaire physique tend à être délaissé

15 % du montant total des encaissements réalisés par la société Printemps ont été réglés au comptant ou par chèque bancaire. Le trésorier de la compagnie estime que le pourcentage grimpera à 25 % dans cinq ans.

Puisque les Gafa comme Apple ou Amazon se sont aussi mis à la dématérialisation des cartes de paiement, la technologie basée sur le paiement sans contact sera-t-elle le nouveau standard ? En effet, ce système est requis pour que le règlement soit accepté.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

2019 2018 2017 2016
  • Janvier
back top