Les nouvelles règles de la CNIL simplifient la procédure d’achat en ligne

achat en ligne

Les achats en ligne sont monnaie courante en raison de la praticité que procure l’usage des cartes bancaires. Mais qu’en est-il de la protection des données personnelles des consommateurs ? La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) édicte les normes en matière de conservation des numéros de cartes.

Si les clients s’orientent vers les sites e-commerce pour réaliser leurs achats quotidiens, ce n’est pas seulement pour le confort d’usage des outils de paiement en ligne. Ils ont avant tout confiance aux boutiques qui sont tenues de veiller à la sécurité de leurs données. Le défi des plateformes en ligne consiste d’ailleurs à simplifier la procédure d’achat tout en protégeant le client.

ImportantLa Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) est cependant claire concernant le stockage du numéro des cartes bancaires. Cette pratique doit être conditionnée par le consentement formel des clients concernés, à moins que l’usager ne souscrive un abonnement haut de gamme.

Éviter les pratiques abusives à l’encontre des acheteurs en ligne

En se référant aux mesures imposées par la CNIL, les numéros de carte des personnes qui ont déjà effectué plusieurs achats auprès de la même boutique peuvent être conservés. Encore faut-il obtenir le consentement exprès de ces usagers récurrents. Puisque l’aval doit être manifesté à travers un « acte de volonté univoque », cocher une case en signe d’acquiescement des conditions générales de ventes n’est par exemple pas recevable.

Si l’accord explicite du client n’est pas forcément requis lorsqu’il souscrit un abonnement complémentaire, l’e-commerçant est tout de même tenu d’avertir l’usager du stockage de ses données informatiques.

Ce dernier doit également pouvoir être en mesure de refuser cette pratique. Pour cela, il lui suffit de cocher une case. Le site de commerce électronique a alors l’obligation de respecter son choix sur la durée, même si le client en question est un acheteur régulier.

Moins de démarches pour davantage de conversions

Après que le client ait passé sa commande sur Internet et choisi les modes de livraison et de règlement, il est invité à taper le numéro de sa carte bancaire. Outre l’inscription des 16 chiffres, il doit renseigner la date de validité du moyen de paiement.

Pour valider sa commande, il est également amené à insérer le code de chiffrement se trouvant sur le dos de la carte. En effet, la communication du cryptogramme permet d’avoir la certitude que l’usager possède effectivement la carte destinée au paiement.

Dans le but de simplifier les démarches par lesquelles les usagers doivent passer, les GAFA et les autres plateformes peuvent sauvegarder les numéros de carte. Ils serviront à l’occasion d’un achat ultérieur.

En même temps, cet allègement est de nature à faire augmenter le taux de conversion. Toutefois, les e-commerçants comme Fnac+, qui proposent des abonnements premium, ne peuvent conserver le code à 3 chiffres inscrit sur la carte de leurs clients.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top