Le pouvoir d’achat des ménages va possiblement s’élever en 2019

une femme en train de faire les courses

Comment les établissements bancaires procèdent-ils pour augmenter leur marge dans un contexte de taux bas, voire de gel de tarifs ? En effet, cette stabilisation des prix est la réponse aux plaintes formulées par les populations dans un contexte de crise sociale. Elles craignent pour leur pouvoir d’achat. Les banques en ligne viennent à la rescousse.

Pendant longtemps, les clients en difficulté financière ont été la cible des prélèvements itératifs sur leurs comptes bancaires, en raison des irrégularités de fonctionnement de ces derniers. D’ailleurs, les frais d’incidents constituent une part non négligeable du revenu des banques, notamment classiques.

Cependant, une nouvelle tendance se dessine. Comparé à l’année 2017, les usagers déboursent en moyenne 2,20 euros de frais bancaires en moins, selon un professionnel de la comparaison bancaire.

Il reste à savoir de quelle manière les enseignes bancaires vont s’y prendre pour compenser le gel des prix, une mesure confirmée par celle qui préside le CCSF (Comité consultatif du secteur financier).

Faire des économies grâce à la souscription en ligne

Entre l’année 2013 et l’année 2018, les enseignes bancaires ont triplé les frais de tenue de compte, qui ont alors atteint 18,50 euros. De cette façon, elles espèrent compenser la perte de revenus engendrée par le faible taux d’intérêt sur les crédits accordés.

Si les clients souhaitent toutefois réaliser des économies, ils peuvent choisir de gérer leur compte à distance.D’ailleurs, la plupart des banques digitales ne prélèvent pas des frais sur les abonnements en ligne. D’autres acteurs continuent de suivre le mouvement.

Par ailleurs, les mesures prises par rapport aux tarifs d’usage de certains moyens de paiement servent à accroître l’attractivité des cartes de crédit. Laure Prenat, qui est la tête de la plateforme de comparaison bancaire, affirme que les cartes à débit différé sont plus rémunératrices pour les banques.

Il n’empêche qu’elles limitent les frais prélevés résultant du rejet de l’opération de règlement à 25 euros. Cette dernière initiative est appliquée en faveur des 3,6 millions de sujets surendettés.

Réduire les frais pour mieux faire face à la concurrence

Avec tous les services bancaires réunis, les dépenses s’élèvent en moyenne à 215,10 euros (sans oublier les frais de tenue de compte) en 2019. En effet, les tarifs varient non seulement en fonction du profil des usagers, mais également en fonction de la politique des enseignes en matière de tarifs.

Les ménages peuvent se réjouir de la stabilisation des tarifs bancaires. Y compris ceux sur lesquels des augmentations ont déjà été prévues, comme le signale Corinne Dromer du CCSF.

Certaines banques sont revenues sur toutes les hausses qui étaient programmées, mais elles ont aussi maintenu des baisses qu'elles avaient prévues.

Corinne Dromer.

De nouvelles pratiques sont instaurées pour que les offres s’alignent avec celles proposées par les établissements digitaux. Par exemple, les packages deviennent moins complexes, en plus d’être abordables. En même temps, les banques classiques encouragent les clients à avoir recours aux services en ligne.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top