La France veut profiter du Brexit pour attirer les investisseurs

Représentation du Brexit

Depuis le Brexit, bon nombre d’entreprises sises au Royaume-Uni veulent délocaliser leurs activités dans d’autres pays européens. L’Hexagone tire profit de cette situation pour inciter les investisseurs à migrer vers son territoire. Certaines régions comme l’Île-de-France semblent présenter de nombreux atouts non négligeables qui intéressent les financiers, outre les ressources dans la capitale française.

La date du retrait du Royaume-Uni de l’UE (Union Européenne) a été récemment officialisée. Cette conjoncture quelque peu délicate semble plus que profitable pour la France. Plusieurs entreprises sises à Londres prévoient en effet de délocaliser leurs commerces dans d’autres capitales à l’issue de cette transformation.

L’Hexagone présente de nombreux atouts non négligeables qui incitent les investisseurs à s’implanter dans ses régions. Certaines initiatives comme l’allègement de certaines taxes sont de mise à l’heure où le marché devient de plus en plus concurrentiel. Les régulateurs envisagent de ce fait de mettre en place certaines réformes pour optimiser l’attractivité des villes françaises.

De forts potentiels dans l’Hexagone

Michel Barnier a récemment annoncé la date officielle de la sortie du Royaume-Uni de l’UE (BREXIT). Ainsi, le retrait est prévu pour le 29 mars 2019. Craignant ce moment fatidique, quelques entreprises sises dans la capitale anglaise ont d’ores et déjà annoncé des délocalisations de leurs activités.

Pour l’enseigne financière HSBC par exemple, 1 000 emplois seront déplacés dans l’Hexagone. Simultanément, d’autres banques envisagent d’implanter leurs entreprises dans la Ville Lumière. Tel est le cas du leader du secteur bancaire américain Goldman Sachs.

En novembre 2017, son chief executive officer Lloyd Blankfein a dévoilé dans un tweet l’intérêt qu’il porte aux atouts de cette dernière. De plus, Paris a remporté haut les mains, face à de grandes villes comme Dublin, le siège de l’Autorité bancaire européenne.

Selon Valérie Pécresse, 2 500 emplois seront prochainement créés en Île-de-France outre-Manche dans le secteur financier à l’issue du BREXIT.

Dans ce contexte, la France aura besoin de nouveaux locaux pour l’accueil de ces opérateurs affluant en misant sur le marché immobilier local qui est plus ou moins performant. Et ce, même si la progression de l’économie est assez faible. Le volume des transactions reflète ce dynamisme. Il a atteint près de 31 milliards d’euros en 2016 grâce au marché des bureaux représentant aux environs de 70 % des engagements sur la même période.

Néanmoins, la contribution de ressources locales demeure considérablement plus importante que celles des investissements étrangers. Quoi qu’il en soit, la conjoncture actuelle par rapport au marché britannique un peu moins performant pourrait inverser la tendance.

Effectivement, le marché français représente le principal du commerce européen grâce à ses 53,1 millions de mètres carrés de bureaux exploitables. Ils sont d’ailleurs très bien adaptés à des secteurs diversifiés.

Une part majoritaire des investissements de la Métropole du Grand Paris dans des quartiers comme la Défense, Saint-Denis et Issy-les-Moulineaux y est concentrée. Le siège de BNP Paribas Real Estate est installé dans la ville des Hauts-de-Seine. D’autres zones comme Toulouse, Lyon ou Bordeaux présentent également des atouts à ne pas négliger.

Un marché européen de plus en plus concurrentiel

D’autres capitales de l’Europe comme Francfort ou Dublin représentent de fortes concurrences pour la France. D’ailleurs, EasyJet a choisi d’implanter sa nouvelle compagnie aérienne à Vienne. Du côté des banques, la coréenne Woori et les japonaises Nomura et Daiwa ont opté pour la ville allemande.

Ainsi, pour les Français, la stratégie gagnante pour attirer des leaders sur le marché international est d’instaurer les dispositifs et les infrastructures adéquats. En matière de fiscalité, l’allègement des contraintes sociales et l'accompagnement des intervenants pourraient jouer en leur faveur.

Pour ce faire, les administrateurs ont d’ores et déjà entrepris quelques initiatives comme la réforme du régime des impatriés. Un système qui pourrait exonérer les salariés et dirigeants non domiciliés fiscalement en France d'impôt sur le revenu, sous conditions.

En outre, des procédures d'agrément seront également simplifiées selon l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) et l'Autorité des marchés financiers (AMF).Ces transformations devront être très prochainement instaurées dans le but d’attirer le maximum d’investisseurs dans l’Hexagone.

Enfin, ces changements pourront se répercuter sur le marché local. Ce qui impliquerait à ce que le secteur financier devienne de plus en plus compétitif. De ce fait, il serait plus bénéfique de procéder à un comparatif bancaire avant de choisir une banque afin de profiter des meilleurs services.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top