Les banques grecques estiment avoir réussi les stress tests

enseigne bancaire à Thessalonique en Grèce

Les banques grecques ont récemment passé les stress tests réalisés par la BCE (Banque Centrale Européenne). À l’issue des trois dernières recapitalisations effectuées depuis 2010, les résultats sont satisfaisants puisque ces enseignes ne montrent aucun déficit en capitaux propres. Cependant elles présentent encore des créances douteuses qu’elles comptent alléger dès l’année prochaine.

La Banque Centrale Européenne (BCE) décide de déclencher les tests de résistance auprès d’Alpha Bank, d’Eurobank, de la Banque du Pirée et de la Banque nationale grecque (BNG). Les quatre banques principales de la Grèce.

Pour ces enseignes, les épreuves ont été avancées par rapport à d’autres de la zone euro dont les résultats ne seront publiés qu’en mois de novembre. Cette initiative vise à déterminer si ces organismes auront éventuellement besoins de recapitalisation à l’avenir. La BCE anticipe surtout leur sortie du plan d’aide de 86 milliards d'euros en août.

Le fait est que ces dernières présentent encore des créances douteuses élevées à 96 milliards d’euros. Alors que depuis la crise de la dette en 2010, trois cessions de recapitalisations ont été effectués en leur faveur. Toutefois, elles ont annoncé ramener ce montant à 65 milliards d’euros en 2019.

Des résultats satisfaisants lors des tests

En général, les différents intervenants des tests sont satisfaits de la performance de chaque établissement. Les concernés annoncent même avoir réussi les stress tests. En effet, aucun déficit en capitaux propres n’a été constaté.

Alpha Bank est la plus performante de la liste. Avec un ratio de fonds propres CET1 de 9,69%, elle affiche un recul de 8,56 points. Vient ensuite, Eurobank avec un recul de 8,68 points pour un ratio de 6,75%. Puis, Banque nationale avec 9,56 points de recul à 6,92% de ratio. Banque du Pirée ferme la marche avec une chute de 8,95 points du ratio à 5,90%.

Cependant, le bilan de la BCE en 2020 pour ces entités prédit une forte baisse de leur résultat dans un contexte plus complexe du secteur économique. Elles subiront un éventuel fléchissement moyen de leur pourcentage en capitaux propres « durs » (CET1 ou Common EquityTier 1). Cette diminution s’établira dans l’ordre de 9 points représentant 15,5 milliards d’euros.

Un allègement des créances douteuses

Les acteurs financiers de la zone euro s’entretiennent au sujet de l’allègement des dettes publiques de la Grèce. Celles-ci représentent 178% du PIB. Ainsi, ils discutent des modalités d’un nouveau procédé dans le cadre d’un meilleur accompagnement du pays à l’issue de sa sortie des programmes d’aide en août.

D’après la BCE :

Toute décision de recapitalisation sera prise au cas par cas après étude de la situation de la banque à la lumière des résultats du test de résistance et de toute autre information pertinente des autorités de régulation, suivant une approche globale.

BCE.

D’ailleurs, les banques grecques s’engagent à réduire de 31 milliards d’euros ces dettes actuellement à 96 milliards d’euros d’ici l’année prochaine. Dans ce sens, la meilleure performance en termes de recul sur les créances douteuses pourra servir de critère de base pour un comparatif banque.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top