Une perte de données qui risque de ternir l’image de la Commonwealth Bank

Logo de Commonwealth Bank

La Commonwealth Bank, première entreprise en termes de capitalisation boursière en Australie, rencontre actuellement quelques soucis. Elle aurait perdu des données clients recueillies sur la période 2000-2016. Consciente que l’affaire risque fort de ternir son image, la banque a tenu à rassurer ses clients, en mettant en avant l’intégrité de ses dispositifs informatiques.

Jeudi 3 mai, la Commonwealth Bank a fait une annonce fracassante. Elle a avoué être dans l’impossibilité de retrouver deux bandes magnétiques contenant les données financières (noms, adresses, numéros de compte et détails des transactions financières) de près d’une vingtaine de millions de clients. Il s’agit des données qui ont été enregistrées entre 2000 et 2016.

La chaîne de télévision nationale ABC a fait savoir qu’elles auraient dû être détruites après la fermeture du centre de données d’un sous-traitant, mais la plus grande banque australienne ne dispose d’aucune preuve, quant à l’effectivité de cette opération. Qu’à cela ne tienne, la Commonwealth Bank a tenu à rassurer ses clients.

La première banque australienne se veut rassurante

Le premier prêteur d’Australie s’est empressé de rassurer l’ensemble de sa clientèle, suite à l’incident qui a causé la perte de ses données clients. Dans son communiqué, il a notamment souligné que les bandes magnétiques en question ne contenaient aucune donnée susceptible d’être utilisée à des fins douteuses. L’on parle notamment de mots de passe et de codes bancaires.

De même, les responsables de la banque ont insisté sur le fait que ne pose en rien la question sur le niveau de sécurité de ses systèmes informatiques, ses plateformes technologiques, ou encore ses applications et sites internet. D’ailleurs, dès la révélation des faits par la presse australienne, la Commonwealth a fait savoir qu’une enquête indépendante réalisée en 2016 avait conduit à une forte probabilité de la destruction des bandes magnétiques. Elle a conclu que :

Le scénario le plus vraisemblable était que les bandes avaient été détruites.

De plus, par mesure de précaution, la banque surveille de près les comptes des 19,8 millions de clients concernés. Angus Sullivan, son directeur général par intérim pour l’activité de banque de détail, a affirmé que:

Nous avons pris les mesures nécessaires pour protéger les informations de nos clients et nous présentons nos excuses pour les inquiétudes que cet incident a pu causer.

Angus Sullivan

Et pour couper court aux rumeurs engendrées par le silence du groupe au tout début de l’affaire, il a ajouté :

Compte tenu du résultat de l’enquête, nous avions décidé de ne pas alerter les clients.

De nouveaux critères de sélection

Cette affaire, ayant secoué la plus grande banque australienne, est de nature à engendrer de nouveaux critères de sélection dans les outils de comparateur banque. En effet, le régulateur voit notamment d’un mauvais œil l’inefficacité de son conseil d’administration. D’autant plus que des manipulations de taux interbancaires de référence viennent aussi s’ajouter à la liste des chefs d’inculpation visant la banque.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top