Des résultats plutôt dégradés pour ABN Amro

capture ecran du site ABN Amro

La banque néerlandaise ABN Amro qui avait pour habitude de générer des bénéfices se voit annoncer la baisse de 3% de ses rendements pour l’évaluation réalisée au premier trimestre 2018. Cette dégradation est directement liée au secteur du transport maritime et des services pétroliers offshores dont les créances ont connu une dépréciation.

Au cœur de la Bourse d’Amsterdam, une situation particulière a été constatée concernant le bénéfice net d’ABN Amro qui pourrait être considérée comme sa plus mauvaise séance depuis un an.

En effet, les actions de cette banque néerlandaise ont connu une légère baisse de 4,5%. Une régression qui parait comme étant l’une des trois plus grandes pertes de l’histoire boursière en se référant à l’indice européen Stoxx 600.

Par rapport au consensus Reuters qui présente 574 millions d’euros, une marge bénéficiaire de 21 millions d’euros est pourtant enregistrée. Mais comparée à celle de l’an dernier, elle a diminué de 20 millions d’euros. D’après les spécialistes, plusieurs facteurs sont à l’origine de ces résultats plutôt dégradés.

Des baisses bien constatées, mais qui restent sous contrôle

Malgré la baisse des bénéfices, Morgan Stanley, un des acteurs d’ABN Amro reste confiant quant aux coûts qui sont jusqu’à présent toujours maîtrisés. D’ailleurs, le directeur général Kees van Dijkhuiuezn a émis son avis sur le sujet :

La réalisation de nos priorités stratégiques ainsi que nos objectifs financiers d’ici 2020 commence plutôt bien.

Van Dijkhuiuzen.

Sachant que Morgan Stanley tient une place neutre sur l’action, il a tenu à expliquer ceci :

Des dépréciations de 208 millions d'euros durant le trimestre dépassent les prévisions et s'expliquent par des cas particuliers dans le maritime, l'énergie et les PME entre autres.

Morgan Stanley.

Des ratios assez différents pour chaque année

Durant le premier trimestre 2017, les mesures économiques qui ont été prises ont permis d’enregistrer un ratio des charges aux revenus de 60,2%. Ce qui a baissé à 57,9% sur la même période en 2018. Cependant, ces résultats sont en conformité avec l’objectif de 56% à 58% attendus pour l’année 2020.

D’après Van Dijkhuiuzen :

L’objectif de 900 millions d'euros d'économies fixé pour 2020 était réalisé pour plus de moitiés.

Van Dijkhuiuzen.

Mais Morgan Stanley a également ajouté que :

Le ratio de fonds propres dur a un peu diminué à 17,5% au premier trimestre, ce qui le ramène dans le bas de la marge définie comme objectif pour cette année.
La norme comptable IFRS9 et l’inflation liée à la pondération du risque a causé au premier trimestre, une infériorité de 17,7% du ratio par rapport au consensus.

Morgan Stanley.

Conscient, qu’une telle situation ne puisse pas passer inaperçu lors d’un comparatif banque, ABN Amro compte adopter une stratégie pour éviter que cela ne se reproduise à l’avenir. Ainsi, l’enseigne avait déclaré en février dernier qu’elle mettrait de côté des couches de fond propres à hauteur de quatre à cinq points.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top