Une levée de fonds de 8 millions d’euros pour Spendesk

logo de Spendesk

En fin janvier dernier, Spendesk a levé quelques millions d’euros en vue de renforcer son expansion à travers l’Europe, et ainsi pouvoir accroître le nombre de ses salariés. Grâce à ce tour de table, cette startup française pourra développer plus de services destinés aux entreprises ayant besoin de reprendre le contrôle de leurs dépenses, par le biais des moyens de paiement simplifiés.

Spendesk, une jeune pousse française dédie ses activités à la simplification de la gestion des dépenses en entreprise. La startup dénigre les notes de frais et la lenteur des procédures administratives et prévoit d’y mettre un terme en proposant des solutions innovantes. En outre, elle souhaite se développer rapidement en Europe, et compte agrandir ses effectifs.

Une levée de fonds de 8 millions d’euros a, de ce fait, été annoncée le 30 janvier dernier pour contribuer à la réalisation de ce projet.Le financement provenait principalement d’Index Ventures, mais aussi des investisseurs providentiels tels que Louis Jonckheeere, Michaël Benabou et Pieterjan Bouten y ont également participé.

Un avenir qui s’annonce meilleur

Spendesk a vu le jour en août 2016. 25 personnes y sont actuellement employées quoique la startup prévoie d’augmenter ses effectifs pour atteindre le triple d’ici 2019. À ce jour, elle peut revendiquer 600 entreprises clientes, dont la plupart sont des PME disposant de 50 à 400 salariés. Deux tiers de ces sociétés sont localisées en France tandis que les clients restants se trouvent surtout au Royaume-Uni et en Allemagne.

En janvier 2017, la jeune pousse a déjà réussi une levée de fonds de 2 millions d’euros qui visait à accélérer le déploiement de sa solution SaaS (Software-as-a-Service). Cette solution étant exclusivement dédiée à la gestion des dépenses en entreprise et des frais professionnels. Son PDG, Rodolphe Ardant espère ainsi

Accélérer sur le développement commercial pour construire une solution leader en Europe.

Rodolphe Ardant.

Des solutions innovantes pour mieux contrôler les dépenses

Spendesk veut proscrire les notes de frais et, de ce fait, simplifier les procédures de remboursement. Comme l’atteste Rodolphe Ardant, à l’Usine Digitale :

On veut fournir aux employés la façon la plus simple d’engager une dépense pour leur entreprise.Ce sont des processus souvent assez compliqués et lourds à gérer administrativement. L’idée c’est de retrouver les usages qu’on peut avoir dans sa vie privée quand on a besoin d’acheter quelque chose.

Rodolphe Ardant.

En effet, les frais bancaires pro peuvent parfois générer une lenteur administrative dans les entreprises. Pour y mettre fin, la startup a développé des solutions efficaces, telles que des cartes de paiement connectées qui permettent de dépenser tant sur le terrain que lors des achats en ligne. Parallèlement, une plateforme a été mise en place afin que les sociétés puissent avoir un meilleur contrôle de leurs sorties d’argent. Celle-ci contribue aussi à la détermination du budget à attribuer à chaque agent.

Le tour de table réalisé le 30 janvier dernier est un levier de développement pour Spendesk. Ce dernier pourra, par exemple, enrichir ses offres.Rodolphe Ardant affirme que :

Jusqu’à maintenant, on traitait toutes les dépenses par carte bancaire. Maintenant, nous sommes en train d’ajouter toutes les briques qui permettent de gérer toutes les dépenses opérationnelles comme les prélèvements.

Rodolphe Ardant.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top