La fermeture d’agences bancaires menace de plus belle

employés de la banque en discussion

De nos jours, la digitalisation apporte des changements indéniables aux secteurs bancaires et financiers. Entre autres, les enseignes bancaires classiques déploient de nombreux efforts dans la recherche de solutions qui peuvent réduire leurs coûts de fonctionnement. Cette raison explique les fermetures continuelles de plusieurs agences physiques. Et le secteur de l'emploi en subit les conséquences. Détails !

Pour une réduction considérable des dépenses liées au fonctionnement, les établissements bancaires classiques privilégient les services numérisés apportés par le phénomène de la digitalisation et de l’automatisation, au détriment des services physiques. Par conséquent, de nombreux emplois sont réduits à néant, en raison des fermetures de nombreuses agences.

Cependant, il faut souligner que les impacts de la robotisation sur le secteur du métier ne sont pas uniformisés, ne serait-ce que pour les pays européens.

En matière de fermetures de points de vente, les chiffres communiqués par les principaux acteurs du secteur sont alarmants : 300 annoncées par Société Générale, 200 pour BNP Paribas et 400 déclarées par BPCE. Des milliers de postes sont alors menacés.

Des métiers de plus en plus spécialisés

De nombreux acteurs se lancent actuellement dans la conception d’entreprises qui opèrent dans le domaine du courtage et de la gestion de fonds. En effet, cette dernière décennie a été fortement marquée par le développement considérable des métiers relatifs à la finance.

À l’heure actuelle, les postes créés répondent à des demandes très précises. En outre, l’externalisation représente une solution de développement idéale, pour l’ensemble du secteur économique.

Par ailleurs, la compétence des conseillers bancaires sera mise à l’épreuve à travers l’utilisation des nouveaux outils, étant donné que les clients qui recourent à leur service se sont préalablement informés en ligne. Ils ne recherchent alors que des confirmations auprès d’eux.

Pour le moment, les postes libres sont peu nombreux, d’autant plus que les métiers sont plus qualifiés. C’est sans doute pour cette raison que l’Observatoire des métiers de la banque affirme que :

Depuis 4 ou 5 ans, les niveaux de recrutement sont plus élevés : deux tiers des nouveaux embauchés ont un Bac +4 ou +5, avec une spécialisation plus forte dans les forces de vente.

Cependant, le volume de traitement des données ne pourra que s’accroître, ce qui favorise le développement des métiers en back-office.

Toutes les catégories d’établissement bancaire sont concernées par cette nouvelle tendance, même les banques d’investissement et de financement. Ainsi, les métiers les plus qualifiés comme ceux des traders sont également menacés. Actuellement, la banque d’affaires Goldman Sachs ne compte plus que deux traders actions, alors qu’ils étaient à 600 il y a 18 ans.

1 200 points de vente fermés entre 2011 et 2016

Concrètement, l’engouement des enseignes bancaires pour la numérisation de la majorité de leurs services a de fortes répercussions sur le secteur de l’emploi en France, avec 1 200 agences fermées de 2011 à 2016.

Une étude, dont le résultat est paru sur Xerfi Canal, affirme l’existence de 10 000 postes supprimés sur 380 000 emplois en France.

À titre illustratif, 400 agences bancaires du groupe BPCE fermeront leurs portes, engendrant la disparition de 4 000 postes. Ce phénomène, qui a commencé en 2017, continuera jusqu’en 2020. En France, bon nombre d’employés vont devoir partir plus tôt à la retraite. Ainsi, les établissements n’auront pas à prévoir une succession de licenciement, comme observée dans les autres pays européens (Italie, Allemagne ou Espagne).

Avec cette révolution numérique, il est indispensable, voire impérative d’avoir recours à un comparateur banque. Cela permettra de trouver le bon établissement qui convient aux attentes de chacun.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top