Le mouvement de fermeture d’agences bancaires devrait s’amplifier considérablement

des clients en agence bancaire

Selon les analyses d’un cabinet de conseil en management et stratégie opérationnelle, le rythme de fermeture d’agences bancaires en Hexagone devrait progresser énormément sur les prochaines années. Il estime que la France est en retard par rapport à ses voisines européennes. Le pays devrait ainsi réduire l’écart en accélérant la cadence. Détails !

Ces dernières années, la plupart des établissements bancaires français ont commencé à réduire progressivement le nombre de leurs agences physiques, dans le cadre de leur transformation digitale. Selon une projection du cabinet Sia Partners, ce n’est qu’un avant-goût. Analysant les stratégies des différentes banques en Europe, il constante en effet que

les fermetures d'agences ont été beaucoup plus modestes en France que dans d'autres pays européens ces dernières années alors que la fréquentation a décliné partout, nous attendons donc un phénomène de rattrapage en France.

Sia Partners.

Ainsi, le cabinet prévoit que d’ici 2020, le rythme de fermeture d’agences en Hexagone sera quatre fois plus important que celui observé entre 2012 et 2016. Les banques françaises supprimeraient 12,6% de leurs points de vente dans deux ans.

Un retard à rattraper

Entre 2012 et 2016, les institutions de crédit françaises ont clôturé 3% de leurs agences. À titre comparatif, les banques espagnoles ont fermé 24% de leurs points de vente, les établissements allemands ont en supprimé 12% et les enseignes italiennes en ont clôturé 11%.

Les banques françaises devraient alors réduire les écarts en accélérant le pas. C’est ce que Société Générale a fait en annonçant notamment en novembre 2017 la fermeture supplémentaire d’une centaine d’agences par rapport à ce qu’elle a prévu.

Les spécificités de chaque pays influent sur le rythme de fermeture d’agences

Le comparatif bancaire effectué par Sia Partners révèle que ces écarts entre les différents pays relèvent essentiellement des spécificités de chacun d’entre eux. En guise d’illustration, les points de vente des banques espagnoles figurent parmi les plus denses en Europe.

D’autant plus que l’Espagne a traversé une crise plus importante que les autres. Il est ainsi normal que le taux de fermeture d’agence soit plus élevé dans le pays.

Concernant la France, la création de richesse est fortement dispersée en Hexagone. Les enseignes bancaires ont ainsi une raison de laisser des agences partout sur le territoire. La digitalisation devrait toutefois bouleverser la situation. Sia Partners souligne qu’

aujourd'hui 80 % à 90 % de la souscription de produits bancaire sont réalisés dans les agences. Dans deux ou trois ans, lorsque les banques auront terminé la digitalisation de leur parcours clients, les volumes de souscription en agence vont radicalement baisser.

Sia Partners.

Quant à l’Allemagne, le cabinet rapproche le cas de la France à celui observé Outre-Rhin. Il affirme qu’

il devrait y avoir beaucoup de similitudes avec l'exemple allemand puisque la création de richesse est aussi dispersée dans beaucoup de petites villes.

Le cabinet indique qu’en Allemagne, les restructurations engagées ont réduit la densité d’agences bancaires par million d’habitants à 387. En guise de comparaison, cet indicateur est de 549 en France.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top