Les banques privées s’adaptent aux besoins des jeunes entrepreneurs

accès en banque en ligne

Les banques privées s’adaptent à un nouveau style, imposé par de jeunes entrepreneurs tels que Jean-Baptiste Maillant, fondateur et directeur général de la société Wing. Différents professionnels du secteur bancaire donnent leur point de vue à ce sujet. Parmi eux, on retrouve François Essertel, directeur de HSBC Banque Privée en France.

Les banques privées ont déployé des efforts pour répondre aux besoins des jeunes entrepreneurs, en rajeunissant leurs équipes, en changeant leurs habitudes de travail ou encore en investissant massivement dans des outils dernier cri. Celles-ci ont par exemple commencé à laisser de côté la cravate. En effet, Jean-Baptiste Maillant estime que :

nous avons maintenant des banquiers de notre génération, qui captent tout de suite ce qu'on fait et proposent des solutions.

Jean-Baptiste Maillant.

Le fondateur et directeur général de Wing explique également :

Au début, nous avons eu de gros problèmes face au bloc des banques traditionnelles, qui ne comprenaient rien à notre business, nous imposaient des limites aberrantes.

Jean-Baptiste Maillant, fondateur et directeur général de Wing

Jean-Baptiste Maillant est un jeune entrepreneur âgé de 28 ans ayant fondé la société Wing il y a trois ans. Le fondateur et directeur général de Wing raconte :

J'ai le portable de mes trois banquiers. On se tutoie, on déjeune ensemble. Ils viennent nous voir pour voir ce qui est dans les tuyaux.

Jean-Baptiste Maillant.

François Essertel, directeur de HSBC Banque Privée en France explique :

Les jeunes entrepreneurs comme Jean-Baptiste Maillant représentent 20 à 25% des nouvelles relations mais moins de 10% de l'ensemble de la clientèle.

François Essertel.

Qu’en pensent les professionnels du secteur bancaire ?

Il faut avant tout savoir qu’après avoir réalisé une comparaison bancaire, certains chefs d’entreprise comme Gabriel Viellard et Jean-Michel Dudebout ont par ailleurs préféré gérer eux-mêmes leurs fortunes en créant la structure Pléiade & Cie.

En outre, Audrey Koenig a donné son avis à propos de ces jeunes entrepreneurs bousculant aujourd’hui l’environnement des banques privées. La directrice de la gestion de fortune chez Natixis Wealth Management pense que :

Recevoir ses clients dans des salons feutrés est devenu +has been+ et ce qui constituait le cœur du métier, à savoir la gestion financière, n'est plus un critère différenciant. Nous avons fait monter beaucoup de jeunes et le travail est plus collégial.

Audrey Koenig.

Quant à Jean-Philippe Taslé d'Héliand, responsable de la banque privée d'Oddo BHF, et à Laurent Bastin, directeur général, ils soulignent :

Le métier a radicalement changé parce que la société a radicalement changé avec des nouvelles technologies qui ont modifié nos comportements.

Jean-Philippe Taslé d'Héliand et Laurent Bastin.

Pour Olivier Paccalin, directeur des solutions de gestion de fortune chez Société Générale :

Malgré cette numérisation, cela reste un métier de relation humaine, qui nécessite beaucoup d'écoute. Les jeunes qui montent aujourd'hui des boîtes sans avoir peur de rien sont peu nombreux. Il y a un frémissement mais pas au point de changer complètement le modèle de la banque privée.

Olivier Paccalin.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top